QUE PENSER DES GREFFES D’ORGANES ?



  Indice

    1.  Explication de Maître Pastor
    2.  Exemples de désynchronisation donnés par la science
    3.  Mon opinion sur ce sujet
    4.  Explication théosophique
    5.  Conclusion



EXPLICATION DE MAÎTRE PASTOR

Quand on lui a posé cette question à Maître Pastor, ceci est ce qu’il a répondu :

« En ce qui concerne ce genre d’intervention il y a du bien, et il y a du mal. Mais il ne faut pas trancher de cette manière, mais au contraire il faut regarder ce qui est utile, et ce qui est le moindre mal par rapport aux possibilités qu’a l’humanité dans l’actualité.

Parce que si bien il est vrai qu’il y a des inconvénients énergétiques dans les transplantations d’organes, cela ne veut pas dire qu’il faut les arrêter.

Car qu’avez-vous d’autre à votre disposition pour arriver au même résultat ?

Rien !

Alors il faut pratiquer ce que la science a su développer.


* * * * * *

Quel inconvénient il y a dans les transplantations d’organes ?

Vous devez savoir qu’un organe est exactement comme une entité séparée, comme un petit être en fait, qui correspond typiquement à la personne dont il faisait partie.

Et l’inconvénient de ce genre d’intervention, c’est que l’individu va avoir une désynchronisation.

Supposons qu’il s’effectue une transplantation cardiaque et que tout se passe bien physiquement. Eh bien, malgré cela il va y avoir dans l’aura de l’individu une altération. Ce qui ne va pas forcément entraîner des problèmes spirituels ou d’autres maladies. Mais quelque part, il n’y a plus la même note.

Mais en fait il y a moins de désagrément aux transplantations d’organes qu’aux transfusions sanguines et c’est là où les chercheurs doivent le plus se concentrer pour trouver une autre méthode. »
(Conférence du 27.09.86)





EXEMPLES DE CETTE DÉSYNCHRONISATION
DONNÉS PAR LA SCIENCE

Le biologiste américain Bruce Lipton voit la preuve que les caractéristiques d'un individu sont encore présentes même après la mort, par le fait que les patients qui ont reçu des transplantations d'organes, parfois montrent des changements comportementaux et psychologiques sur eux.

Par exemple, un homme conservateur et inquiet pour sa santé a été étonné quand il a développé un goût pour la bière, le poulet frit et les motos après avoir eu une transplantation de cœur et des poumons.

Et il s'est avéré que son donateur était un jeune passionné des motos qui aimait le poulet frit et la bière.

Un autre exemple est le cas d’une jeune fille qui après sa transplantation cardiaque a commencé à avoir des cauchemars d’un assassinat, et ses rêves étaient si vifs qu’ils ont conduit à la capture du meurtrier qui a tué à son donneur.

Lipton pour expliquer ces cas, offre la théorie suivante:

« Les organes transplantés portent encore l'identité du donneur et il semble qu’ils continuent à décharger l’information du donneur sur le receveur de cette greffe d'organes

Et cela, malgré le fait que la personne qui a donné les organes soit morte, mais "quelque chose" continue de transmettre son identité à travers ses organes qui restent vivants. »
(The Biology of Belief, p.192)

Mais quelle est la nature de cette information personnelle ?

Et comment elle s’origine et se garde ?

Lipton pense que cela prend la forme d'un rayonnement électromagnétique dans notre environnement physique.


Et il ajoute que chacun de nous seulement décharger une bande étroite du spectre, qui est l'univers entier, mais par contre il rejette la notion de « mémoire cellulaire », car il ne reconnaît pas l'existence de corps astral ou des formes non physiques des énergies d'aucune nature.

Toutefois, selon Théosophie, chaque objet ou entité physique (depuis un atome jusqu’à une galaxie entière, et évidemment les humains aussi) tous les êtres ont une constitution interne plus éthérée dans lequel les mémoires peuvent être inhérentes.

Et cela signifie que si un organe est transplanté à une autre personne, cette personne peut, dans certaines conditions, syntoniser les souvenirs et caractéristiques de donneur.

(Source: www.davidpratt.info/lipton.htm)





MON OPINION SUR CE SUJET

Personnellement, je pense qu'une bonne option qui servirait pour remplacer la nécessité d'utiliser le sang des autres personnes dans les transfusions sanguines serait l'utilisation du sang synthétique, et lequel j'ai lu que les scientifiques sont en train de le développer.

Et pour la transplantation d'organes, ce que j'ai également lu, c'est qu'il y a actuellement des recherches sur la possibilité de construire des organes à partir de nos propres cellules-mères (seulement que l'église est très antagoniste sur ce point à cause de ses croyances religieuses).

Mais vous devez également être conscient que beaucoup de ces situations résultent du fait que les hommes ne prennent pas soin de leur corps et ainsi par exemple : l'ivrogne qui détruit son foie, ou le coléreux qui se prédispose à souffrir du cancer, ces individus sont en grande partie responsables de leur situation.

Alors essayez autant que possible de mener une vie équilibrée physiquement et émotionnellement pour ne pas avoir à passer par ces situations extrêmes de devoir remplacer un organe pour pouvoir continuer à vivre. Et si vous avez assez de temps (ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas) mais si vous n'avez pas l’urgence d'avoir un transplant d’organe.

Alors travaillez à guérir vous-même votre organe grâce à la visualisation et à une prise de conscience que vous êtes en train de lui faire du mal à votre organe. Excusez-vous auprès de vos cellules et absorbez les nutriments appropriés pour que votre organe se récupère. Et dans cet aspect, une alimentation saine et l'utilisation de la médecine botanique peuvent donner d'excellents résultats, bien que le processus de guérison soit lent et progressif.

Et même si vous êtes dans une liste d'attente pour un organe, faites-ce que je viens de vous dire, car même si cela ne vous résout pas le problème, cela peut vous aider à améliorer votre situation et à vous permettre de vivre plus longtemps avant qu'un donneur ne vous soit assigné.





EXPLICATION THÉOSOPHIQUE

La Loge Unie des Théosophes d'Angleterre a publié un article en anglais où ils exposent le point de vue théosophique sur les greffes d'organes, et cet article vous pouvez le lire ici.




CONCLUSION

La greffe d'organes et la transfusion sanguine ne sont pas les recours les plus appropriées parce qu’elles présentent des inconvénients au niveau énergétique, mais comme ce sont les seuls moyens que nous disposons pour le moment pour sauver des vies, nous devons les utiliser jusqu'à ce que la science découvre d'autres méthodes plus appropriées.

Et évidemment il faut appliquer ces méthodes avec fraternité, éthique et respect.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire