LES VILLES VUES ÉSOTÉRIQUEMENT




Sur ce thème Maître Pastor a dit ce qui suit :

« Les villes ne produisent pas de l’énergie de vitalité, sinon qu’au contraire les villes consomment de l’énergie de vitalité.

Et ceci est dû à cause de toute l’activité psychique des individus, à cause de tout le stress qui règne dans les villes, à cause des bruits qui se produisent constamment, à cause de tout ce qui est fer, à cause de tous les véhicules qui provoquent de la pollution, etc.

Toutes ces choses ne font que dévorer l’énergie de vitalité, au point que depuis une perspective énergétique, les villes sont comparables à des trous noirs énergétiques. »



Alors un monsieur pose la suivante question :

Est-il possible de créer dans les villes des espaces qui compenseraient ses trous noirs énergétiques ?


Ce à quoi Pastor répond :

« Bien sûr qu’il est possible de créer cela, mais alors il faudrait créer cet espace-là exactement au centre de la ville. Alors tu vois l’impossibilité de le faire parce que même si ta volonté pouvait s’exercer, les hommes sont tellement ignorants sur les aspects énergétiques et attachés à d’autres intérêts que cela serait rarement possible de le faire.

Pourquoi au centre et pas ailleurs ?

Au centre parce que justement c’est l’endroit par excellence dynamisateur et neutralisant des effets nocifs qu’il y a dans les villes et dans leur banlieue. Et cet espace en rayonnant positivement, il arriverait à neutraliser les mauvais aspects vibratoires de cette métropole.

Mais note bien que la chose pourrait aussi être largement équilibrée si des individus suffisamment nombreux se réunissaient régulièrement pour rependre dans la ville la vibration de la méditation, la vibration de la paix, la vibration d’une énergie positive, d’une énergie vivante en fait. Car à ce moment-là, ce sont les individus eux-mêmes qui composeraient l’onde de forme, et à ce moment-là l’onde de forme existerait sur un plan éthérique.


Mais comment créer cette onde de forme ?

Cette onde de forme sera créée en correspondance exacte avec les divers rayons des individus qui sont rassemblés, car chaque individu appartenant à un rayon spécifique. Alors l’onde de forme sera la synthèse des rayons de tous ces individus qui collaborent entre eux.

Et il y aura aussi une couleur et il y aura aussi un son comme je l’ai déjà dit. Et tout cela fera réceptacle à l’énergie positive qui sera diffusée. Mais il faudrait selon la grandeur des villes, un nombre proportionnel des méditants. Ce qui fait que de la même manière que tu n’arriverais pas à construire un espace au centre, il serait aussi très difficile de réunir ces gens-là, bien qu’ils existent.

Il suffirait alors simplement d’une convention entre eux. Mais malheureusement non, vois-tu, les êtres humains font les choses chacun de leur côté, voulant chacun d’eux avoir raison, ou étant plus à l’aise dans telle ou telle philosophie, ou étant plus à l’aise avec telle ou telle personne, ou avec tel ou tel groupe.

Chacun se vit d’après son problème et c’est normal, je ne critique personne à ce propos. Mais si tous les gens au moins intéressés par la spiritualité, je ne dis pas ceux qui sont déjà pratiquants mais au moins ceux qui sont intéressés par la spiritualité, s’ils étaient unis dans le même esprit de diffusion, dans le même esprit de capter l’énergie pour la rayonner à fin de créer un mieux-être chez les hommes.

Je te le dis il y aurait suffisamment d’individus pour véritablement changer les choses. Mais vois-tu même ceux qui sont intéressés, même ceux qui pratiquent, ils ne sont pas soudés entre eux. L’usuel c’est de diviser pour mieux régner.

Mais de quel règne s’agit-il quand vous êtes divisés ?

Vous savez très bien qu’il ne s’agit pas du règne de celui qui est en haut, mais de celui qui est en bas, et vous allez penser que je parle beaucoup du diable, mais un jour je vous expliquerais ce que j’entends par ce mot générique, qui en fait pour moi ne veut rien dire, mais un jour je vous expliquerais.

Donc avant tout il faut créer l’union, et pour créer l’union il faut que les hommes passent par-dessus de leur tempérament, ce qu’ils aiment, ce qu’ils n’aiment pas, avec qui ils sont le mieux et avec qui ils sont le moins bien, ce qu’ils croient ou ce qu’ils ne croient pas.

C’est en se séparant que les hommes se détruisent, et c’est ce qui a créé d’ailleurs : les ténèbres. Leurs ténèbres, c’est leur attitude de séparabilité vis-à-vis de la lumière, vis-à-vis de leur nature supérieure.



Mais alors comment faire ?

Comment faire venir le bonheur et la joie de vivre sur la Terre si les hommes ne se font même pas un face à face souriant ?

Pour en revenir à ta question, il faudrait une onde de forme qui soit au même temps une onde de choc, et la meilleure forme qui existe à l’heure actuelle pour ce genre de travail c’est la pyramide.

Mais construire simplement une pyramide cela ne servirait à rien. Il faut faire un travail dans la pyramide et à ce moment-là la pyramide est efficace parce que des pyramides vides ne servent à rien.

Les pyramides où on ne travaille plus, elles ne sont plus des pyramides, elles sont des monuments, et on y voit courir les insectes dans son intérieur, mais non pas les initiés.

Alors quand vous construirez un jour, si vous avez la force et si vous le voulez, une pyramide en mission vibratoire en fait, pensez à y travailler à l’intérieur.

Quel genre de travail ?

Capter l’énergie et la diffuser.

Concentrer l’énergie dans le ventre de la pyramide et la relâcher par la pointe, et il y a des respirations à faire à ce moment-là. Quand vous êtes dans la pyramide, assis si possible en rond, vous imaginez que vous respirez l’air cosmique, toute la substance de lumière passe par la pointe de la pyramide et par votre chakra de la tête, puis va vers votre plexus, nettoie tout votre être parce qu’il ne suffit pas de vouloir donner de l’énergie, il faut aussi la donner propre.

Et c’est pour cela que quand on se présente comme un instrument, il faut penser pendant quelques secondes avant de travailler, d’abord de s’aligner et de se nettoyer.

Alors vous imaginez que cette énergie vous nettoie et cette énergie-là qui vous a nettoyé, vous la relâchez dans la terre.

Et ensuite vous refaites le même exercice respiratoire, mais après vous étendez les mains et vous renvoyez l’énergie autour de vous. Et au centre vous mettez un feu, ou en tout cas une bougie, mais avec une flamme suffisamment grosse pour qu’une vibration émane de cette flamme.

Un jour je vous expliquerais toute l’émanation du feu et tout son pouvoir magique, son pouvoir éthérique.

Donc il faudrait faire cette chose.


Mais comment veux-tu dans la structure actuelle décrocher simplement un oui de la part des autorités pour construire une pyramide ?

Et même si par miracle tu y parvenais, où veux-tu obtenir le terrain pour la construire ?

Donc ce qui reste aux initiés et aux disciples qui veulent faire son devoir de médiateur et de constructeur, eh bien c’est de construire une pyramide mais alors éthériquement.

Choisissez l’emplacement, voyez où se situe le centre de la ville, et même si vous n’êtes pas dans ce centre-là pour faire ce travail, projetez-vous lorsque vous êtes en assemblée, projetez-vous psychiquement au centre et bâtissez brique par brique et de façon lumineuse cette pyramide.

Et au bout de quelque temps si vous êtes suffisamment forts et nombreux pour le faire, alors tous les clairvoyants du monde vont accourir pour observer l’étrangeté que vous avez bâtie. Parce qu’elle se verra, elle sera visible sur le plan éthérique. Et elle diffusera.

Et le point intéressant c’est qu’une fois qu’elle sera bâtie sur le plan éthérique, il y a de fortes chances pour que elle puisse être bâtie aussi sur le plan matériel car étant déjà-là, cette pyramide va s’imposer dans le psychisme des autorités. Elle va s’imposer comme une autosuggestion.

Comme elle est déjà là bâtie (même si c’est sur un plan invisible) chaque fois que quelqu’un de l’autorité va passer par cet endroit, il va apercevoir psychiquement même si c’est d’une manière inconsciente, il va apercevoir la pyramide.

Et à force de passer pendant un mois, ou un an, peut-être même dix ans peu importe, il va se dire :

« Mais si on bâtissait une pyramide ici. »


Si vous voulez apprendre à changer le monde, il faut quelquefois être un peu magicien sans que pour cela, cela vous fasse naviguer dans les eaux de la magie, ce que certains reprouvent totalement et je leur comprends. Mais en fait tout est magique.

Tout est magie, et ce qui fait que les hommes se détournent ou ont peur et que certains instructeurs hurlent en entendant parler de magie, c’est parce que c’est plutôt le mot « sorcellerie » que l’on évoque.

Tout est magie !

Un ange c’est la magie par excellence puisqu’il agit à travers de l’énergie du Saint-Esprit. Et Dieu c’est la magie par excellence aussi car comment voulez-vous qu’il ait créé le monde, qu’il ait créé toutes ces choses s’il n’était pas un incroyable magicien ?

Ce qu’il faut éviter c’est de devenir un apprenti sorcier, que ce soit par curiosité ou pour faire des maléfices. L’ignorance c’est ce qui perde les hommes, même ceux de bonne volonté parce que quand l’homme n’a pas le discernement, alors même si sa volonté est bonne à la base, il peut être perdu et il peut faire des choses qu’il n’aurait pas faite s’il avait su. »





OBSERVATION

C’est intéressant de voir que la prophétie de Pastor s’est accomplie parce que trois années après a été inaugurée la pyramide du Musée du Louvre.


Et bien qu’elle ne soit pas au centre de Paris, elle se trouve très proche du centre.

De toute façon au centre cela aurait été impossible parce qu’au centre se trouve la Cathédrale de Notre-Dame (et je soupçonne que ceci n’a pas été dû au hasard mais intentionnellement voulu ainsi parce que les cathédrales elles produisent aussi un rayonnement positif sur les villes, mais moins intense que celui que peuvent produire les pyramides).

Et bien qu’il existe une place vide en face de Notre-Dame, les Parisiens hurleraient en proteste si on bâtissait une pyramide dans cet endroit.


D’ailleurs je me souviens que l’annonce de construire une grande pyramide dans la cour du Palais du Louvre a suscité beaucoup de polémique, la presse criait au scandale, au mauvais goût, à que le président François Mitterrand commençait à délirer et d’ailleurs on le surnommait satiriquement « Mitteramsés ».

Mais peu à peu la pyramide est devenu un attractif populaire au point qu’aujourd’hui c’est la troisième œuvre du Louvre la plus appréciée après La Joconde et La Vénus de Milo.


Est-ce que l’on verra la construction d’autres grandes pyramides dans les grandes villes ?

Je le vois extrêmement difficile parce qu’à part que c’est une construction très onéreuse, trop associée avec l’ancienne civilisation égyptienne, et il n’y a pas espace où les construire sans que cela face toute une révolte.

Par exemple, vous croyez que les Londoniens vont accepter qu’on enlève la colonne de l’amiral Nelson pour que l’on construise une pyramide géante en Trafalgar Square ?

Ou que les New-yorkais vont accepter que l’on construise une immense pyramide dans Central Park ?

Évidemment non et pourtant cela leur ferait beaucoup de bien mais les gens ne le savent pas.





Mais revenons à la conversation avec Pastor, un jeune homme lui demande :

Concernant la pyramide, à quelle échelle elle doit être construite ?


Ce à quoi Pastor répond :

« Pour qu’elle soit véritablement performante, il faut que la pyramide soit grande comme les modèles qui existent dans l’Égypte.

Vois-tu, l’action de rayonnement d’une onde de forme [d’une forme géométrique] est proportionnelle à son volume, donc si tu veux utiliser l’énergie condensée d’une pyramide pour effectuer un travail situé au niveau d’un de tes chakras (ce qui est un travail très local), alors tu peux employer une pyramide petite, mais il ne faut quand même pas exagérer la faisant trop petite.

Mais par contre si tu veux faire un travail au niveau de la psyché des milliers voire des millions d’habitants, alors il faut là vraiment d’un volume énorme.

Et ceci est un peu semblable quand on veut travailler au niveau de l’initiation d’un disciple, car il faut là aussi d’un véritable volume.

Pourquoi ?

Parce que dans le cas d’une initiation d’un individu, ce qui compte ce n’est pas tant de condenser avec force l’énergie qui va l’initier. C’est plutôt de condenser cette énergie, oui, mais non pas pour la diffuser sur le futur initié, mais plutôt pour faire un foyer condensé d’énergie qui soit à peu près pareil en taux vibratoire que le lieu où vit le Maître qui doit descendre pour l’initiation et qui lui restera sur un plan éthérique. Le Maître, ou la Force, ou l’Égrégore.

C’est surtout pour cela que le volume est exigé parce que comme je vous l’ai dit, l’action de la pyramide est proportionnelle à son volume. Mais il ne faut pas penser à faire des pyramides avec des volumes exubérants en espérant toucher le monde entier par exemple. Il y a quand même certaines normes et la norme elle est en correspondance avec un certain nombre.

Et ce nombre que l’on dit « d’or » a justement été utilisé dans la construction de la grande pyramide qui se trouve en Égypte.

Pourquoi ce nombre ?

Non pas parce qu’il est meilleur qu’un autre nombre car chaque nombre a sa magie, mais parce qu’il est le nombre d’équilibre, car rien ne sert d’attirer une énergie si elle n’est pas équilibrante.

Une énergie a son plus et a son moins. Et automatiquement tout ce qui est énergétique a son plus et a son moins. Donc il faut faire attention avec la proportion. Et en fait-là c’est une opération presque plus d’alchimiste que d’architecte. Car il faut connaître la magie des nombres dans leur proportion énergétique. Et ça c’est l’alchimie véritablement.

Le nombre d’or est celui qui permet l’équilibre, et quand il est utilisé, les proportions qu’il donne sont harmonieuses, équilibrantes, édifiantes, propulsantes, initiatrices.

Parce qu’il ne faudrait pas que dans les ondes de forme l’homme s’amuse comme il l’a fait avec les esprits en invoquant à n’importe qui, et de même ici il ne faudrait pas qu’à travers les formes de constructions l’homme s’amuse à appeler n’importe quelle énergie et à n’importe quel taux vibratoire, selon l’onde et le volume qu’il choisit, parce que là il y a un risque.

Alors naturellement les humains ne vont pas s’en apercevoir, et quelqu’un qui travaille sur les pyramides et les diverses ondes de forme, ne va pas s’apercevoir qu’il est en train de faire quelque chose qui est dangereux, ou que la vibration qui se génère va pouvoir l’atteindre dans sa santé, ou dans la santé des autres.

Pourquoi est-ce qu’il ne s’aperçoit pas ?

Parce qu’il n’est pas assez éveillé psychiquement pour pouvoir percevoir la vibration qu’émet la forme géométrique.

Si les hommes étaient suffisamment éveillés pour percevoir ces vibrations, ils ne se comporteraient pas comme ils se comportent, ils ne feraient pas les choses qu’ils font, ils ne bâtiraient pas ce qu’ils bâtissent et avec les matériaux qu’ils utilisent.

Les voiles de l’ignorance créent beaucoup de problèmes, mais l’homme peut quand même s’en sortir malgré son ignorance avec le bon sens. Et ne croyez pas qu’avec ce que je viens de vous dire, je vous engage vers une tendance à la peur en vous disant :

« Ne faisons rien puisque nous ne savons rien. »

Non, absolument pas !

Je vous dis : faites, oui, mais faites avec connaissance et avec conscience et pas seulement avec de la curiosité. Pas avec l’esprit d’aventure hasardeuse. Faites avec précaution et sagesse, et alors là oui, je vous encourage à le faire.

Mais je vous en prie, réunissez d’abord les connaissances, le bon sens, l’expérience. Et avant de hurler victoire et de monter sur un piédestal parque telle découverte a été faite, prenez d’abord soins de faire une expérience avec cette nouvelle découverte et de voir si elle n’est pas nocive quelque part.

Parce que les humains, sitôt que quelque chose est découvert, font vite fait de crier victoire. Et puis quelque temps après, ils sont aux oubliettes et dans la honte parce que finalement ce qu’ils ont trouvé est négatif.

Donc.

Quel volume pour la pyramide ?

Le volume qui a été lui-même approuvé par les initiés d’autrefois. Eh oui. La pyramide qui existe là-bas en Égypte est un livre ouvert de sagesse et d’alchimie, et c’est pour cela qu’on l’appelle au même temps :

« La pyramide du secret. »

Le secret, mais quel secret ? Un tas de pierres. Comme pourrait-il y avoir un secret dans les pierres ?

Mais justement si ce secret est si hermétique, si rien ne se révèle sur les murs, c’est parce que tout ce secret est dans l’alchimie. Or quel homme est suffisamment alchimiste pour savoir lire la pyramide ?  La connaissance et la sagesse qu’exprime la forme de la pyramide ?

Un véritable occultiste qui a poussé très loin ses études et ses perceptions, et qui a accès aux arcanes supérieurs, lui il sait lire les secrets de la pyramide parce qu’il a la possibilité de comprendre l’alchimie. Mais déjà rien que ce mot-là. Cette science-là qu’est l’alchimie est aussi un mystère pour la plupart des gens. »





Comme cette conférence s’est effectuée à Genève, une dame pose la suivante question :

Je voulais simplement demander si une ville comme Genève par exemple, du fait qu’elle a de l’eau dans son centre et de l’eau qui passe à travers d’elle. Est-ce que l’on peut considérer que par ce fait elle est moins énergétiquement pollue qu’ailleurs ?



Ce à quoi Pastor répond :

« L’eau peut avoir une influence bénéfique mais tout dépend de la sensibilité de ses habitants.

Et ainsi par exemple une personne qui est plus sensible aux énergies, si elle arrive à sentir un bien-être et une diffusion de calme et de rafraichissement jusque dans son corps éthérique grâce à une promenade près du lac ou sur le lac. Alors à ce moment-là, la présence du lac est bénéfique.

Mais si l’individu est trop épais et il ne sent rien, alors même un baptême par un prêtre ne fera rien sur cet individu

Cependant et malgré cela il est très bon qu’une masse d’eau aussi grande comme celle que vous connaissez à Genève existe.

Pourquoi ?

L’eau représente le psychisme, tous les éléments du psychique, et au même temps quelque part l’eau représente aussi un peu le plan mental, mais pas le plan mental d’une manière structuré, mais le balbutiement.

Donc pourquoi il est très bon que dans une ville comme Genève, constitué de la manière comme Genève est constitué. Pourquoi c’est important qu’il y ait une nappe d’eau ?

Parce que cela fait rentrer un peu de psychisme dans des préoccupations qui sont toutes elles centrées autour le mental. Donc il y a par un élément très naturel, un moyen pour l’inspiration de venir et d’avoir un point de focalisation et de diffusion.

Mais dans l’état actuel des eaux, on ne peut pas dire qu’il y ait foule de petits esprits dans le lac, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont partis. Généralement la première réaction de ces êtres lorsque notamment une eau est fortement pollué ou bien beaucoup trop perturbée par les moteurs des bateaux. Et non seulement par les moteurs des bateaux mais surtout par leurs hélices qui broient l’eau.

Alors quand ils en arrivent à être perturbés comme cela, ils se réfugient dans la profondeur, ce qui fait que si vous arrivez par dédoublement ou par projection de votre troisième œil, si vous arrivez à les cerner, ne vous fixez pas sur la surface, mais allez dans le fond du lac, et là vous pourrez les trouver en train de travailler et en essayant de maintenir l’équilibre. »

(Conférence du 14.06.86)




LA FRONTIÈRE ENTRE LA VIE ET LA MORT





EXPLICATION DONNÉE PAR MAÎTRE PASTOR

Lorsqu’on lui a posé la suivante question :

Vous avez souligné dans une conversation antérieure sur l’importance de que chacun soit conscient au moment de sa mort pour que ce passage, ainsi que la période de transition entre la mort et une nouvelle vie, soient bien vécus.

Quel message pouvez-vous donner à tous ceux qui accompagnent des mourants et à ceux qui sont confrontés à la mort d’un de leurs proches, pour que leur aide soit efficace, et notamment dans les cas où le mourant n’est pas conscient de sa nature spirituelle ?

Et en ce qui concerne l’information sur ce qui se passe après la mort, certains instructeurs dissent que les contacts sont possibles entre les vivants et les morts. Et si cela est le cas, est-il possible dès lors de continuer à aider l’âme d’un proche pendant la transition ?


Maître Pastor a répondu ceci :

« Pour nous il n’y a pas vraiment de séparation entre la vie et la mort. Et c’est pour cela que lorsque nous parlons de la mort, en fait nous continuons à parler de la vie seulement que dans une autre dimension. Évidemment non pas de la vie du corps physique puisque celui-ci a été détruit, mais de la vie de la conscience qui continue à exister même après la mort.

Il faut voir l’existence humaine comme une fabuleuse manifestation qui va au-delà de la vie physique, et il faut voir la roue de la vie humaine comme une roue qui ne s’arrête jamais et qui apporte vie après vie, des expressions nouvelles et une richesse nouvelle de manifestation.

Tout est renouvelé !

Et c’est pour cela que pour comprendre ce que c’est la mort (ou pour en avoir une intuition plus juste) il faut méditer sur le concept de renouvellement.


Maintenant, en ce qui concerne les gens qui sont mourants, si vous voulez accompagner correctement à vos êtres chers qui sont en train de mourir (et cela sans importer qu’ils soient spirituels ou non), alors vous devez savoir qu’il y a un saut de conscience qui se produit au moment de la mort.

Et ce saut de conscience se produit pour tout le monde. Alors même celui qui est extrêmement matérialiste, ou celui qui est extrêmement athée, au moment où il va basculer de l’autre côté, au moment où il va quitter son corps, il y a un moment où sa conscience perçoit tout ce qu’il faut pour admettre l’existence du monde subtil et le connaître.

Et c’est dans ce sens que le moment de la mort peut représenter pour beaucoup de gens un moment initiatique, et aussi un moment de compréhension pour tout ce qui est de l’Au-delà.


Pourquoi est-ce qu’existe ce petit espace ?

Eh bien, c’est parce que lorsque l’individu achève sa dernière respiration, puisque c’est sur un expire que l’individu meurt, immédiatement et de manière instantanée son âme sort de son corps physique, mais comme il a encore suffisamment d’énergie (et cela quel que soit son niveau de conscience) il peut constater comme son enveloppe charnelle reste sur le plan physique, et il peut aussi observer les autres gens, mais voir leur aura et le rayonnement vibratoire de chaque chose. Et à ce moment-là, il comprend ce qu’est la véritable dimension de la vie.

Ce qui fait que lorsqu’un individu se trouve à la fin de sa vie, et malgré qu’à ce moment-là il continue à manifester sa personnalité dure et entêtée, le préférable est de lui dire tout ce qu’il va trouver de l’autre côté même s’il ne le veut pas écouter.

Même s’il vous dit :

« Mais tu sais bien que je ne te crois pas. Tu ne vas donc jamais me laisser en paix ? Jusqu’au moment de ma mort tu vas encore m’ennuyer avec ces histoires. »

Il faut alors lui répondre ceci :

« Mais justement, Papa, c’est parce que tu es au moment de découvrir ces choses que je dois te les dire, parce que je ne serais pas ton enfant si je ne te les disais pas, et tu verras, donne-moi encore deux secondes, encore une seconde, quand tu seras passé de l’autre côté, tu verras tout ce que je t’ai dit et tu comprendras. »

Et même s’il ne vous écoute pas, il faut persister car lorsque l’individu quitte son corps, quels que soient donc ses convictions, en s’apercevant de ce qu’est véritablement la Vie, eh bien à ce moment-là il se souvient de tout ce qu’il a entendu à propos de cette Vie supérieure.

Mais par contre s’il n’a rien entendu, alors il reste là tout ahuri, tout surpris, tout hébété, ne sachant pas quoi faire, et il ne sait pas s’il doit concentrer sa pensée pour aller vers le haut, ou s’il doit diriger son esprit dans un endroit horizontal, ou s’il doit aller à droite, ou s’il doit aller à gauche, ou s’il doit attendre quelqu'un.

Il est comme un enfant perdu et généralement la peur vient sur ces gens. Et au bout de quelques instants, tous les attachements reviennent à la surface, et si l’individu avait des attachements très durs, très sévères, il est précipité dans les abords de la matière.

Et ceci rend la tache du Guide très difficile, parce qu’il n’arrive pas à aller prendre l’individu quand celui-ci se trouve si proche de la matière. Il ne peut pas, et il doit laisser alors que ces énergies liées à ces attachements progressivement s’épuisement, ce qui permettra que l’individu, comme un ballon remonte petit à petit, jusqu'à ce qu’enfin le Guide puisse le prendre au vol et alors il l’emmènera :

-      soit à dormir s’il n’est pas encore assez évolué,
-      soit il l’emmènera dans un Ashram s’il commence déjà à évoluer,
-      soit il lui conférera un travail à faire s’il est déjà suffisamment évolué.

Donc, tout ce que l’on pourra dire, même si cela donne des maux de tête à ces Messieurs et à ces Dames incrédules, toute cette information ne pourra que leur servir au moment de la mort. Parce qu’à ce moment-là, même si trente ans ou cinquante ans avant cette personne a entendu dire par quelqu'un, sous la pluie, sous le parapluie, à l’autobus :

« Eh bien, tu sais l’âme existe, il y a un rayonnement fabuleux autour de chaque être, il existe les chakras, il existe l’aura. »

Cela n’aura été qu’une conversation comme ça attrapée durant un moment où l’on ne savait pas quoi faire, parce qu’il pleuvait et que l’on attendait l’autobus.

Et pendant trente ans, pendant cinquante ans, la personne ne pensera plus jamais à ce qu’elle a entendu, mais au moment de la mort, au moment où tout l’acquis obtenu par la personne devient effectif et remonte dans sa conscience, alors à ce moment-là voyant la vie réelle sans le manteau de la matière qui l’occulte, cette personne se souviendra des paroles de vérité qu’elle avait écoutées et elle ne sera pas stupéfiée.

Cette personne n’aura plus peur de l’endroit où elle se trouve, et elle ne tentera pas de se précipiter dans la matière ou autour de son corps. Elle acceptera le passage qu’est la mort, elle acceptera sa nouvelle dimension et elle acceptera la main du Guide qui vient la chercher. La main du Passeur en quelque sorte. La personne n’aura pas peur, elle saura le voir, lui faire confiance, le reconnaître et elle partira avec lui.

Ou bien si l’individu est suffisamment évolué pour mourir en pleine conscience, pour mourir en acceptation de ce qui est en train de se produire, alors il saura par la force de son esprit se précipiter comme une fusée à l’endroit, à la dimension où il est attendu.

Cela c’est la mort des Initiés. Il n’y a aucun Passeur qui vient prendre à l’Initié lorsque celui-ci meurt. Lui-même, l’Initié, lorsqu’il passe de l’autre côté, il sait qu’il est passé, il connaît son ciel et il condense les atomes invisibles dont il est composé.

Il les condense, il les amalgame, il détermine la position (exactement comme un pilote  détermine sa ligne de vol) et il va directement à la vitesse de la pensée à l’endroit où se trouvent ses autres Frères et Sœurs et les Maîtres.

Donc lorsque vous avez affaire à un mourant, il faut, même si cela lui est pénible, lui parler un tant soit peu de ce qu’il y aura de l’autre côté, parce que cela peut l’aider à accepter ce qu’il va trouver de l’autre côté.


Maintenant ce qu’il faut faire pour des gens qui ne sont plus très conscients et qui meurent par exemple d’une mort débilitante qui petit à petit épuise leur être, pour ces gens il y a beaucoup moins à faire parce qu’ils sont déjà en partie partis justement, étant donné qu’ils ont déjà partiellement quitté leur corps.

Lorsqu’un individu arrive au bout de l’utilisation de son corps physique, soit parce que cela est le moment de sa mort, ou soit parce qu’ayant commis des graves erreurs, il a mis son corps en très mauvais état faisant que son corps s’étiole prématurément et la mort arrive.

Et lorsqu’il y a diminution de la conscience mais conservation comme cela de la chair, dans ces cas l’individu ne reste pas tout le temps dans son corps. Et ceci de la même manière que l’individu ne reste pas tout le temps dans son corps lorsqu’il dort.

Tout le monde sort, tout le monde voyage avec son corps astral. Chaque fois qu’il y a diminution de la conscience objective, alors automatiquement l’individu sort. Dès que donc le gardien du monde physique s’estompe, la liberté pour l’âme apparaît et elle s’en va voyager dans les autres dimensions.

Ce qu’il faut faire donc pour ces gens-là qui se trouvent dans cet état, c’est faire une préparation, comme savent le faire les Prêtres de la religion actuelle. C’est nettoyer le corps astral, le corps éthérique et même le corps physique par l’Absolution, de façon à ce que toutes les attaches soient coupées et que l’âme puisse définitivement partir.

Car lorsqu’un individu est amené à mourir par ce genre de mort lente et inconsciente, il risque de rester des attaches trop profondes parce que justement il ne peut pas se rendre compte réellement de sa dissociation avec le corps. Et alors inconsciemment, comme dans un demi-rêve, il continue à entretenir sa vie.

Et c’est ce qui se produit généralement avec les gens qui se trouvent plongés dans le coma. »

(Conférence du 27.05.88)




Et dans une autre conférence Maître Pastor a donné quelques détails de plus sur cette frontière qui existe entre le monde physique et le monde subtil :

« Ce qui fait que l'on s'interroge lorsque l'on est incarné à propos de la vie qui existe de l'autre côté, et ce que l'on peut éventuellement faire pour poursuivre l'évolution vient du fait justement que l'on ne connaît pas exactement la substance de l'âme.

Parce que si vous connaissiez exactement ce que c’est la substance de l'âme, alors cette question-là ne jaillirait pas dans votre esprit. Mais puisqu’il y a question, il y a forcément une barrière.

Et quelle est cette barrière ?

Cette barrière existe du fait du cloisonnement des plans, du fait du cloisonnement des sections de vie, c’est-à-dire des diverses activités d'une conscience qu’elle soit plongée dans la matière ou sortie de la matière.

Pour bien comprendre la différence qu'il y a, et en même temps l'unité qui existe entre la vie physique et la vie de l'au-delà, il faut bien comprendre ces délimitations qui cloisonnent ces différents plans.

Toutefois il faut savoir que ces délimitations ne sont pas véritablement importantes depuis un point de vue occulte, c’est-à-dire que ces délimitations ne vont pas forcément être intransigeantes et être comme des obstacles à la traversée entre les plans, ou au voyage entre les plans.

Cependant ce qu’il faut comprendre c’est que ces cloisons, ces voiles parce qu’il s’agit plutôt des voiles car la substance qui sépare les différents plans n’est pas plus épaisse que cela. Ces voiles sont des conditionnements. Et c’est ce qui fait de ces voiles une véritable cloison, parce qu’il y a une façon très spéciale d’être conditionné lorsque l’on passe à travers de ces voiles.

Autrement dit, et pour vous donner une analogie, si l'on veut se rendre dans un pays étranger, il faut absolument devenir tel que l'on vit et tel que l'on est dans ce pays étranger. C'est comme si lorsque vous vouliez aller au pôle Nord, il vous faudrait absolument non seulement vous vêtir de la façon adéquate, mais en plus ressembler aux gens qui habitent et qui vivent dans le pôle, de façon à pouvoir aller dans le pays.

Eh bien, de la même façon lorsque l'entité humaine descend dans la vie physique, dans la matière, il lui faut absolument se revêtir d'un certain conditionnement pour pouvoir vivre dans la matière, parce que sinon on ne fait pas véritablement partie du plan physique, et on ne va pas pouvoir agir dans la matière et avoir une efficacité dans le plan physique.

Et c'est pour cela que malgré toute l'apparente facilité qu'auraient certains esprits et certains guides, et certains frères à travailler depuis les plans invisibles, eh bien malgré cela à un moment donné il devient absolument nécessaire de passer à l'incarnation pour véritablement avoir une pression sur le monde matériel, l'organisation matérielle, soit la société, soit une religion, soit un système politique ou financier, ou quoique ce soit d'autre.

Mais revenons à cette cloison qui sert en même temps de conditionnement.

Donc, quand l'entité descend dans la matière, elle va nécessairement passer à travers ce voile, exactement comme vous passeriez à travers le rideau d'une chute d'eau même si vous allez simplement à l'intérieur de la grotte qui se trouve cachée derrière ce rideau d'eau. Et si cette grotte est sèche, vous arriveriez quand même mouillés parce que vous aurez passé par le rideau d’eau.

Eh bien, lorsque vous vous incarnez. Parce que pour pouvoir comprendre ce que lui passe à l'âme après que son corps physique meurt, il est nécessaire que d’abord je vous explique comment se déroule sa descente dans la matière. »

(Conférence du 12.03.89)








EXPLICATION DONNÉ PAR BLAVATSKY

C’est intéressant de constater que Madame Blavatsky a aussi affirmé que la frontière entre les vivants et les morts est très mince :

« Plus je vois de séances spiritistes et plus je me rends compte à quel point elles sont dangereuses pour l'humanité, car même si les poètes parlent de la séparation qui existe entre le monde physique et l'au-delà, il n'y a pratiquement pas de séparation !

Les gens s’imaginent qu'il existe une barrière parce que nos sens auditif, visuel et tactile ne permettent pas à la plupart des gens de pouvoir regarder au-delà de la matière. Mais la nature a bien fait de nous donner des sens limités parce que sinon l'individualité et la personnalité de l'homme seraient impossibles à cause que les morts se mêleraient continuellement avec les vivants et les vivants seraient continuellement assiégés par les morts.

Et plus les séances spiritualistes leur ouvrent les portes, et plus l'épidémie nécromancie se propage; et plus les médiums et les spiritistes seront unanimes à répandre le fluide magnétique de leurs évocations, et plus les morts auront une influence morbide sur les vivants. »
(The Path Magazine de février 1895, p.379, extraits)



Et Blavatsky a aussi précisé qu’au moment de la mort, pendant une courte période les humains acquièrent un état de conscience élevé qui leur permet de voir la vie dans sa nature supérieure :

« Au moment solennel de la mort, tout être humain, même lorsque la mort est soudaine, voit défiler devant lui toute sa vie dans ses moindres détails. Et pendant un court instant, l’ego personnel devient un avec l’Ego omniscient.

Mais cet instant est suffisant pour vous montrer toute la chaîne des causes qui ont intervenues pendant votre vie, et en ce moment l’humain lit sa vie comme un spectateur regardant la terre qu'il quitte et il comprend la raison de toutes les souffrances qu'il a expérimentées pendant sa réincarnation. »
(La Clé de la Théosophie, p.162)