J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

GUÉRIR AVEC L’AIDE DES ÊTRES DE LUMIÈRE



Question : il nous a été expliqué qu’en travaillant dans des temples consacrés ou dans des locaux qui seraient consacrés, un groupe de personnes pourrait être formé en vue d’un certain travail pour envoyer des énergies, que ce soit dans le domaine de la guérison ou pour aider les gens dans divers problèmes.

Ce soir nous sommes réunis pour poser des questions concernant les aspects de la guérison, et la question globale est : le groupe que sommes-nous réunis ici, disposés à vouloir aider dans ce sens.  Que pouvons-nous faire ?  Comment devons-nous nous organiser ?


Avant de commencer avec la conversation, je voudrais vous saluer à tous.

Ce soir vous venez plein de bonne volonté, cependant ce que vous voulez me dire en réalité c’est :

« Grand Frère on a bien réfléchi et on vient te proposer nos mains pour que tu puisses guérir à travers nous. Tu n’as qu’à venir, tu n’as qu’à descendre, tu mets tes mains dans nos mains comme tu les mettrais dans des gants, et ainsi nous pourrons soigner les malades et aider les malheureux et tout le monde sera content. »

Naturellement ce n’est pas exactement ce que vous avez pensé, mais dans vos espoirs, c’est l’image qui a jailli de vos esprits, parce que c’est votre côté émotionnel qui a été suscité.

Or, lorsque vous voulez guérir les gens, la première des choses qu’il vous faudra avoir, c’est justement tout le contraire. C’est-à-dire qu’il vous faudra avoir une forme de dureté pour savoir accepter quand l’autre doit souffrir, parce qu’on ne peut pas ou on ne doit pas le guérir pour des raisons karmiques.

Alors, est-ce avec ce cœur exalté que vous me présentez ce soir que vous pourrez accepter cette loi ?

Non. Vous m’accuserez de ne pas avoir guéri celui-là et par conséquent il est mort. C’est ce que vous me reprocherez si vous n’apprenez pas d’abord à vivre comme les Maîtres vivent et à  guérir comme les Maîtres guérissent. Ce qui ne veut pas dire que vous deveniez insensibles, non.

Croyez-vous que parce que nous sommes là-haut, nous soyons insensibles à vos souffrances ?

On vous voit souffrir, on vous voit pleurer, on vous voit même pourrir dans vos corps alors que l’esprit est encore à l’intérieur.


CROYEZ-VOUS QUE CELA NOUS PLAISE ?

Croyez-vous que cela nous procure une quelconque réjouissance de laisser les choses aller ainsi ?

Non. Cela ne nous fait aucun plaisir et pourtant cela continue depuis des milliers d’années et cela durera encore jusqu’à ce que l’humanité dans son ensemble ait évolué suffisamment pour ne plus générer du karma négatif. Et c’est parce qu’avant d’être un cœur plein de compassion et d’amour pour l’humanité, nous respectons d’abord la loi divine.

(Et en fait, les Maîtres ressentent cette souffrance, parce que quand ils ont pris la responsabilité d'aider à l’humanité, ils se sont connectés avec elle, et par cette connexion, ils sentent toutes les souffrances qu’elle épreuve. Je le détaille dans Les Maîtres souffrent avec l’humanité)


Jésus est venu et qu’a-t-il fait ?

Il a guéri, certes. Mais a-t-il guéri sans arrêt comme son pouvoir le lui permettait ?

A-t-il guéri à tous les lépreux ?
A-t-il guéri à tous les aveugles ?
A-t-il ressuscité à tous les morts ?

Non. Mais il s’est servi de cela pour montrer ce qu’il y avait encore de plus précieux que la guérison et la vie sur la terre, et qui est la vérité divine et la réalité de l’homme dans son essence.

Il ne faut pas oublier les témoignages qui ont été donnés dans le passé et vous instruire toujours à leur source.

(Et c’est pour cela que Jésus a dit : « si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas, mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. » [Jean 10:37-38]

Parce qu’à travers les miracles qu’il a accomplis, Jésus a montré ce que peut l’humain faire lorsqu’il s’unit avec Dieu (le Père, le Christ, Atma, l’Esprit supérieur, la Conscience divine de la création, appelez-le comme vous voulez). L’homme devient un être divin, un « dieu humain ». Et tous les hommes ont la possibilité de le devenir comme Jésus, car cela est l’objectif de l’évolution.)


Guérir comme vous l’entendez, c’est naturellement très beau, c’est naturellement très bon de votre part, et pour nous c’est aussi une très bonne chose de pouvoir l’exercer à travers vous. Mais nous ne voulons pas que notre lumière, que notre énergie, que notre voix, que notre pouvoir, soient dénaturés par la nature émotive qui est en vous, celle qui vous constitue. Et si un jour, je ne lève pas la main sur celui qui vient rampant et qui est en train de mourir, il ne faut pas me demander pourquoi, il ne faut pas me le reprocher, car j’ai des lois à respecter, et j’ai aussi la vérité à faire jaillir.

(Et c’est parce que le karma peut paraître par moments très dur, mais c’est une loi qui est aussi importante que la loi de gravitation pour maintenir l’équilibre et l’existence même de l’univers.)

Je ne suis pas un écrivain, je ne suis pas un guérisseur, je suis un porteur de la Flamme. Alors, si vous avez compris ma nature, vous comprendrez qu’il faudra faire avec elle, avec notre nature puisque je ne suis pas le seul, car tous les grands frères agiront de la même manière. Donc, n’attendez pas que je sois comme un interrupteur que l’on allume et que l’on étain, et que lorsque l’on allume, il fait descendre l’énergie divine sur tous les malades de la terre ou sur tous ceux que vous rencontrez.

Non

En travaillant avec moi, vous allez travailler avec le plan divin, travailler avec la vérité et avec les exigences de la loi divine. Alors, forcément cela demande toute une autre structure, et cela demande toute une autre organisation que celle qu’un classique groupe de guérison pourrait échafauder. Donc, ce n’est pas un groupe de guérison traditionnel, c’est-à-dire un groupe de sauvetage des pauvres bras cassés ou des pauvres âmes en perdition que vous allez monter. Vous allez être comme nous sommes, vous allez être comme était celui qui est descendu.

Souvenez-vous de lui et vous me comprendrez. Non pas que je sois son égal, mais si je ne faisais pas à l’image de ce qui a été fait en plus grand, par un des plus grands, alors je ne ferais rien. Et vous aussi, faites pareils.



Est-il venu en grand guérisseur du monde ?

Non. Il est venu en rédempteur du monde et il a dit :

« Je suis la lumière du monde, je suis le chemin. Croyez en moi, suivez-moi et vous irez au Père par-devers moi. »

Donc ce qu’il faut, ce n’est pas dépenser de l’énergie à essayer de construire quelque chose pour guérir. Non. Jésus lui-même ne l’a pas fait.

Par contre qu’a-t-il donné ?

La Loi, l’Amour et le Chemin. Il a donné ces trois choses parce qu’elles sont les trois pierres fondamentales de l’évolution de l’homme, donc aussi du chemin vers la parfaite santé.

Je ne veux pas vous faire marcher sur un chemin d’erreur. Non, je ne vous ferai jamais faire un seul faux pas. Jamais. Et si quelquefois les décisions prises, ou les réponses données, ou l’enseignement donné paraissent un peu dur ou un peu froid, c’est parce que c’est avant tout la loi, c’est avant tout la vérité, et ce n’est pas l’émotionnel qui nous guide, mais la sagesse.


Pour en revenir à la structure même du groupe, songez avant tout à être et à faire un groupe de porteurs de Flamme (comme nous le sommes). Songez donc d’abord et plutôt à sensibiliser les gens sur les vérités spirituelles.

(Comme dit le proverbe: « si vous lui donnez un poisson à un pauvre, il mangera un jour, mais si vous lui enseignez à pêcher, il n’aura plus faim ». De même ici, si vous guérissez un malade, il sera bien un certain temps, mais à cause de son ignorance sur les lois occultes de l'univers, le plus probable est qu’il succombera à nouveau, par contre si vous lui enseignez à être en harmonie avec la création, alors il ne retombera plus dans la misère.)


Vous ne pouvez pas établir un centre de guérison et mettre une plaque à la porte comme font les docteurs qui dise :

« SALLE DE GUÉRISON AU NOM DU CHRIST »

(Rires du public)

Je le dis pour alléger la vibration de ce soir qui est un peu dense avec cette affaire trop sérieuse. Et après attendre que le premier client arrive, puis le second, puis le troisième, etc. Vous ne pouvez pas faire cela.

Parce que se passerait-il ?

Vous allez en guérir quelques-uns, c’est sûr, mais d’autres, vous n’allez pas pouvoir les guéris, ça c’est certain. Et pourtant ils seront passés près de vous, mais vous n’aviez à leur offrir qu’une probable éventuelle guérison. Alors que vous auriez pu leur donner quelque chose de plus précieux que seulement l’espoir d’être guéri. Vous auriez pu leur apporter la lumière.


Ce qu’il faut donc mettre comme pierre de base, ce n’est pas la guérison ou le groupe de guérison. Ce qu’il faut mettre comme pierre de base et d’action, ce sont les porteurs de Flamme, ce sont les Apôtres des temps nouveaux.

C’est cela que je vous propose et n’ayez pas peur d’agir ainsi.


COMMENT FAIRE ?

Tout d’abord, il faut que vous travailliez ensemble. C’est-à-dire qu’avant que cette masse de gens ne vienne vers vous pour vous demander à effectuer sur eux toutes sortes de réparations, il faut que vous appreniez à vous connaître, mais pas à vous connaître en tant qu’amis, mais à vous connaître en tant que frères.

Le premier devoir qui doit être effectué lorsque l’on veut travailler avec nous, c’est de composer une fraternité. Parce que l’amitié émotionnelle ne tient pas dans ces choses-là, parce qu’un jour « tu me plais » dit l’un, et un autre jour il dit le contraire : « tu ne me plais plus ». Alors ça ne va plus. Et nous voyons notre temple sans cesse ébranlé par le va-et-vient de vos humeurs, de vos appréciations, qui un jour sont bonnes et le lendemain mauvaises. Donc, il faut une autre fondation à cette association, une fondation solide et neutre qu’apporte la fraternité.

Ce centre que vous voulez former ne doit pas être vécu à la base comme un rassemblement amical, car rien de bien, de durable et de fonctionnel ne peut être créé, si la base humaine qui constitue l’équipe de travail se réunit, soit sur un grand coup d’espoir (« nous allons faire de choses merveilleuses »), soit sur l’amitié émotionnelle (« nous allons être ensemble »). Et la raison est parce que les hommes changent. Un jour ils s’aiment, un jour ils ne s’aiment plus. Un jour ils sont d’accord, un jour ils ne le sont plus. Un jour ils croient, un jour ils ne croient plus. Donc, il faut échafauder dans vos esprits les choses autrement, sur du ciment solide qu’est la fraternité.

(Ceci est également vrai lorsque l'on travaille de manière individuelle. Et ainsi par exemple, je me suis compromis à diffuser l'enseignement donné par les maîtres de sagesse, et m’efforce de faire ce travail le mieux que je peux, même si la vie continue à me donner des coups, ou que les maîtres ne se font pas visibles, ou que je suis fatigué d’écrire, ou malgré de recevoir des commentaires négatifs, etc. Souvent la ténacité me manque, mais j’essaie de me recentrer et de continuer avec le travail. Et si je vous dis ceci, ce n’est pas pour me vanter, mais pour essayer de vous faire comprendre qu'il faut s’efforcer pour être responsables.

Si vous voulez accélérer votre évolution et recevoir beaucoup de karma positif, la meilleure façon est en aidant à transmettre la lumière, mais une aide fluctuante secouée par nos humeurs n’est pas très effective. Donc, dans la mesure de vos possibilités, il faut s’engager. Peut-être porter un grand flambeau vous semble une tache très lourde et vous préférez mieux porter une petite bougie, ce qui est aussi très bien, car toute aide sert à la cause, mais même si c’est à un degré plus petit, il faut s’engager à ne pas laisser la Flamme se éteindre.)



Avant de vous envoyer sur le chemin de la guérison, je dois vous dire tout cela. Parce que si vous voulez travailler avec moi, pour œuvrer dans la guérison, vous ne travaillerez pas selon vos idées, mais selon la Loi divine. Vous ne travaillerez pas selon votre ouverture de cœur émotionnel et humain, mais selon la Loi divine. Et la Loi d’amour dit que malgré que vous ne puissiez pas guérir à certaines personnes, vous sachiez semer la Lumière en elles, pour qu’une fois que son karma soit payé, dans son esprit la maladie ne revienne plus jamais.

Donc, il ne faut pas être des guérisseurs, il faut être des Apôtres, et seulement si vous êtes des Apôtres, vous serez véritablement des guérisseurs. Parce que celui qui guérit la verrue du petit copain d’à côté, ou qui ralentit la tumeur de la femme du voisin, ou qui fait encore bien de braves et de jolies choses et qui n’est pas un Apôtre, c’est-à-dire qu’il ne pense pas d’abord à la Vérité, en réalité il ne répare pas le problème chez la personne.

Simplement son énergie a suffi pour enlever la verrue, pour diminuer le cancer, ou pour enlever un problème dans le cerveau. Mais au niveau de ses corps subtils, si la chose est d’origine énergétique ou karmique, la source qui cause cette maladie ne s’en va pas et plus tard ou dans d’autres vies la maladie reviendra et probablement encore plus forte, parce qu’elle a déjà été une première fois expérimentée et arrêtée.

Voyez-vous, c’est comme si ce guérisseur avait mis une vanne pour empêcher que cette énergie nocive continue de se manifester sur la personne en se matérialisant par la maladie. Mais comme cette énergie nocive continue à être produite et à descendre, cela va augmenter chaque fois plus la pression, jusqu'à ce que la vanne explose et toute cette énergie nocive s’effondre d’un seul coup sur la personne lui produisant une maladie encore beaucoup plus grave.

(C'est comme si le guérisseur obturait avec un bouchon le canal par où descend l'énergie nuisible qui origine la maladie. Mais l'accumulation de cette énergie sur un plan subtil va faire augmenter la pression jusqu'au moment le bouchon cède et toute cette énergie nuisible s'abat sur la personne lui produisant une maladie encore plus grave.)



Donc, des guérisseurs il y en beaucoup dans le monde, mais laissez-moi vous dire que beaucoup d’eux nous préférerions enlever leur pouvoir de guérison parce qu’ils font plus de mal que de bien. (Cependant les Maîtres ne le font pas, car qu’ils n’ont pas le droit d’intervenir, parce que les hommes disposent du libre arbitre.)

Vous devez savoir agir comme le font les Maîtres. Et sachez que le pouvoir divin ne doit pas être manifesté comme si s’agissait d’un spectacle, mais il faut extérioriser le pouvoir divin comme un scalpel, pas comme une baguette magique, pas comme une démonstration, pas non plus comme une force de persuasion. Pour autant, quoi que vous fassiez, ne le faites pas d’après votre jugement, mais d’après votre inspiration. Donc, avant quoi que ce soit, mettez-vous en connexion avec nous.


Et cela ne veut pas dire que chaque travail devra se faire avec une longue méditation de préparation. Ça, c’est une chose que vous devez développer en vous-même et ça se fera très vite. Très vite parce que justement nous aussi nous voulons maintenant œuvrer avec vous et qu’il est temps de le faire. Donc nous développerons l’inspiration en vous, tout autant que vous ferez les démarches pour être développés aussi. C’est-à-dire, sitôt que vous aurez décidé d’être des Apôtres et non pas uniquement des simples guérisseurs.

Par contre, si vous voulez travailler avec vos petites techniques pour pouvoir soigner les gens qui vous intéressent, pour pouvoir exercer les d’activités qui vous intéressent, alors pas besoin de moi, pas besoin de nous, pas besoin du contact, pas besoin d’être un Apôtre, pas besoin de rien, juste de ce que vous savez déjà, et votre force. Mais si vous voulez travailler avec nous, c’est autre chose, et ce n’est pas plus compliqué ni plus exigeant, c’est simplement travailler en respectant la loi divine.

Alors, je vous le dis pour résumer en des points clairs maintenant :

Premièrement, ne construisez rien qui pourrait ressembler dans sa pierre de base à un simple groupe de guérison.

Deuxièmement, avant d’exercer quoi que ce soit au niveau de la guérison, élaborez d’abord l’édifice de la fraternité et ayez un comportement universel, de frère à frère. Et ça c’est la partie la plus difficile. Mais si vous voulez travailler avec l’universalité, avec les Maîtres, avec le Christ, il faudra devenir pareillement universel et avoir une vision universelle, parce qu’il faut bien comprendre, que par notre canal, vous allez utiliser une énergie sacrée.

Allez-vous l’utiliser en faisant n’importe quoi, ou allez-vous l’utiliser en faisant les choses correctement ?

Donc ce qu’il faut avant tout, c’est faire une introspection en vous-même, enlever les toiles d’araignée qu’il y a en vous et renaître en tant que disciple responsable, disciple mûr et adulte, dans les rangs de la Hiérarchie.

Est-ce trop lourd, je vous le demande ?

Si après ce que je viens de vous expliquer, vous ne vous sentez plus très enthousiasmés et vous considérez que c’est trop lourd pour le faire, je vous comprendrai et nul ici ne pensera à vous en vouloir ni à vous considérer petits ou faibles. Cette pensée-là est loin de nos esprits je vous assure.

Ceux qui ne voudront plus de cette responsabilité, et fatigué par ce qu’ils viennent d’entendre, qu’ils sachent que nous continuons à les aimer, à les sécuriser, à les instruire, à veiller sur leur vie. Qu’ils soient sûrs que nous sommes les mêmes, parce que nous sommes inchangeables, nous avons une forme qui est inchangeable, parce que nous agissons en fonction de la vérité, non en fonction de l’émotionnel.

Et pour ceux qui restent, parce qu’ils le veulent, parce qu’ils veulent renaître, parce qu’ils veulent être responsables dans ce monde de fous, en décadence et en perdition. Si un seul d’entre vous se lève, quel qu’il soit, petit, ignorant, faible, pêcheur même comme vous dites, et qu’il dise :

« J’accepte grand Frère j’accepte, je ne vaux pas grand-chose, mais je m’offre à servir, et si avec moi tu peux arriver à faire quelque chose, je te féliciterai parce que ce sera la première fois que quelqu'un arrive ! »

(Rires de l’audience)

Donc, si un seul d’entre vous se lève et accepte qu’il devienne un Apôtre, alors le travail se fera à travers lui. Ce qui compte c’est d’être avec nous, c’est de travailler avec nous. Mais pour travailler avec nous, il faut devenir Apôtre. J’insiste, parce qu’il faut que votre esprit sorte de cette pièce en étant déjà devenu Apôtre. Il ne faut pas réfléchir toute la nuit comme si c’était la question philosophique de l’année et à un million d’euros comme disent certains:

-        vais-je devenir Apôtre ou ne vais-je pas devenir Apôtre. To be or not to be…???

(Rires dans la salle)

J’aime vos rires, parce que si l’on rit, c’est déjà la fraternité qui commence, car que l’amour ne s’installe que dans la joie. Donc pensez aussi toujours à détendre l’autre. Vous aurez des problèmes, car c’est partie de la vie humaine. Mais que celui qui remarque le problème de son frère, vienne à son secours et qu’il le fasse rire, qu’il le détende, qu’il le sécurise, parce qu’il n’y a que dans la joie que l’amour peut naître, et que l’amour peut solidifier une fraternité.

C’est pour cela que, avant d’aller aider les autres, il faut que vous ayez en vous-même réglé aussi tous vos problèmes, être clair entre ce que vous voulez et ce que vous ne serez plus. Que votre esprit soit conscient de sa tâche, parce que c’est par l’esprit que les choses arrivent. Ce qu’il faut donc, c’est savoir avec qui vous allez travailler, comme je l’ai dit au début. Et selon que vous comprendrez qui je suis, vous saurez tout de suite ce que vous devez être, ce que vous avez à faire. Je n’aurai plus rien à dire à partir de ce soir, quand vos esprits auront compris cela clairement.

Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas un écrivain et je ne suis pas un guérisseur. Mais par contre, j’ai la puissance, j’ai la vérité, et ces choses-là, quand elles sont mises en marche par l’action et la manifestation des hommes, elles créent le nouveau monde.

Alors, j’ai beau ne pas être un écrivain et ne pas être un guérisseur, mais si vous, vous êtes en accord avec nous et la loi, alors c’est plus que le livre et c’est plus que la guérison qui viennent, c’est la graine du nouveau monde. Et il ne sert à rien de guérir les hommes qui appartiennent à l’ancien monde. Centralisez votre effort, votre vie dans l’avènement du nouveau monde, la diffusion de l’enseignement et du feu sacré. Parce que qui dit Apôtre, dit aussi initiateur. N’oubliez pas cela, et qui dit initiateur dit baptême.

Alors, si vous pouvez baptiser, vous pouvez véritablement guérir. Par contre quelqu’un qui ne sait pas baptiser, ne peut pas véritablement  guérir.  C’est impossible !  Peut-être à travers de son énergie il va faire obstacle à la manifestation de la maladie, mais la source de la maladie sera toujours là. Parce que voyez-vous.

Qu’est-ce qui guérit ?
Est-ce l’homme aux mille et une techniques ?

Car ils ont tout inventé, il faut les voir, depuis des choses matérielles comme le scalpel et les médicaments, en passant par diverses méthodes comme les piqûres d’abeille, jusqu’aux sons et aux couleurs.  Tout y est !  La gamme est complète et pourtant il n’y a qu’un seul guérisseur : l’Esprit de grâce. Seulement lui. Donc il faut savoir baptiser pour savoir guérir, parce que celui qui baptise donne l’esprit, et il n’y a que l’esprit qui peut véritablement guérir.


C’est pour cela que je vous ai demandé d’être avant tout des Apôtres, parce qu’alors vous pourrez baptiser et vous pourrez guérir réellement. Et je ne parle pas de la petite guérison physique. Je parle de la véritable libération.

(Je pense que vous aurez déjà compris que par Apôtre, Pastor se réfère à être comme les disciples de Jésus qui ont continué à transmettre la Lumière en communiquant le message d'amour qu’a donné Jésus. Et non pas comme les églises ont déformé le mot après, c'est-à-dire d'être le propagandiste d'une doctrine religieuse.

Prédicateurs il en a beaucoup et l'humanité continue à être en aussi mauvais état, parce que à ces individus seulement les intéresse accroître le nombre de suiveurs pour son église. Par contre vous, soyez comme les premiers Apôtres, soyez les porteurs de la Lumière, libérant les gens de l'ignorance et des extrémismes que sont le matérialisme et le dogmatisme religieux. Libérez-les par la parole et par votre expérience avec le divin.)

Et sur le mot « guérison » je vais vous demander de ne plus l’employer, parce que les gens pensent n’importe quoi à ce propos. Employez plutôt le mot « libération » parce que c’est cela qui a lieu, parce que quelle que soit la source du problème, la guérison c’est la libération du problème.


COMMENT L’HOMME DEVIENT-IL LIBRE ?

Il devient libre, parce qu’il est béni par la Grâce divine. Il devient libre, parce qu’il est baptisé. Il devient libre, parce qu’il comprend et que son esprit grandit. Il n’y a que cela qui crée la liberté, la vraie, la liberté cosmique et spirituelle. Pas la liberté de ne plus avoir mal dans son corps pour pouvoir continuer avec sa vie sociale, ce n’est pas cette liberté-là qui nous importe. 

(La liberté cosmique je la détaille dans : Qu’est-ce la liberté ?  L’homme est-il libre ?)

Naturellement, cela est aussi important, quelqu’un qui souffre c’est important : pouvoir soigner quelqu’un qui souffre, mais il faut savoir quelle douleur est la moindre.

Est-ce que son âme souffrira moins lorsque le mal physique sera parti ?

Je vous le dis, quelquefois l’âme souffre plus…

Pastor (guide spirituel, 18.04.85)


Voir aussi :

1 commentaire: