J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

LE CONCEPT SUR LA FOLIE VA CHANGER DANS L’AVENIR



Pour nous (les Maîtres) selon notre perception, l’humanité telle qu’elle est à l’heure actuelle, n’est pas une humanité raisonnable, n’est pas une humanité sensée. En fait, si nous devions déterminer, pointer du doigt, les gens que nous considérons, d’après nos critères, comme étant psychologiquement sains d’esprit, ils ne seraient pas nombreux.


(Comme dirait Ideafix : « ils sont fous ces humains »)


Et pourtant, ils sont monsieur et madame tout le monde et ils composent la grande majorité de l’humanité. Ils sont parfois même des chercheurs, des médecins, des instituteurs, comme ils sont aussi souvent des malades.

Il va donc falloir redéfinir non pas ce qu’est la santé mentale, mais redéfinir ce qu’est la raison, et en redéfinissant ce qu’est la raison, en même temps toute une nouvelle société aura lieu, parce que chaque fois qu’un thérapeute verra quelqu’un s’assombrir, s’embourber dans des complexes, dans des traumatismes, dans des peurs, il pourra le soigner, alors qu’à l’heure actuelle il ne le soigne pas.


Aujourd’hui, les gens considèrent ses situations comme quelque chose de normal. Ils se disent : « c’est la nature humaine », « il faut bien avoir des problèmes », « qu’est-ce que l’on ferait sans les problèmes ? ».

Aujourd’hui, on ne considère comme étant fou que celui qui saute de son balcon sur la voisine, ou bien sort dans la rue avec un couteau pour tuer tout le monde, ou fait encore des actes considérés comme insensés. Mais en fait, ces actes-là ne sont pas dus à la folie, ils sont une absence de conscience et c’est complètement différent.

C’est-à-dire que pour nous. On considère qu’est fou, quelqu’un qui par exemple va s’assombrir, s’embourber, dans un complexe d’infériorité ou de supériorité, ou un problème de jalousie. Celui-là est fou, car il n’a pas la vision juste. C’est-à-dire qu’il est perturbé par des mirages, par des illusions. Tandis que celui qui sort avec un couteau et qui va tuer ses voisins, ou qui va faire n’importe quel autre acte insensé, celui-là n’est pas fou, il n’a plus de conscience et c’est différent. Et l’administration des soins va être complètement différente aussi.

Pour ses gens-là, il ne va plus seulement s’agir de soigner, mais principalement, il va s’agir d’opérer véritablement presque de manière  chirurgicale, mais de façon subtile, un pont entre cette personnalité et la conscience qui est partie, qui a quitté cette personnalité.

(La conscience, comme faculté de juger moralement nos actes, est propre de l’âme. Ainsi comme nous avons des sentiments grâce à notre corps émotionnel, et des pensées grâce à notre mental, de même nous avons une morale, une capacité de distinguer ce qui est bien de ce qui est mal, grâce à notre âme spirituelle. C’est pour ainsi dire, la voix intérieure qui nous guide dans le bon chemin, pour éviter que notre nature animale nous domine.)


Donc, en fait, la plupart de ces gens qui remplissent à l’heure actuelle les hôpitaux psychiatriques, et que l’on dit, être atteints de démence dure, plus tard ne rempliront plus les hôpitaux psychiatriques, mais plutôt les temples, où les initiés auront le devoir de raccorder, de reconstruire un pont énergétique, un lien entre la personnalité et l’âme (connu en ésotérisme comme l’Antakarana).

Pourquoi ?

Parce que ces gens-là ne disposent plus de leur conscience, c’est-à-dire que l’âme est partie.

Et elle est partie pourquoi?

C’est quelque chose qui ressemble à une forme de court-circuit. C’est un accident que l’homme provoque, lorsqu’il s’abîme dans trop de matérialisme, lorsqu’il s’abîme dans trop de débauche, dans des problèmes de vice, des problèmes de drogue, des problèmes d’alcoolisme, des problèmes de prostitution, bref, des problèmes de déchéance.

Lorsque l’homme descend très bas dans les vibrations de la matière, l’âme ne supporte plus la cohabitation avec la personnalité et elle détruit le pont, le petit pont qui permettait à l’âme (la partie divine de l’homme) et à la personnalité (la partie matérielle de l’homme) d’avoir une histoire d’évolution ensemble. L’âme se retire, retourne dans une zone subtile intermédiaire qui n’est pas la source originelle, mais qui est la zone qui correspond au degré initiatique qu’elle a atteint, et là, elle est mise en état de veille.

Que font les Seigneurs du Karma à ce moment-là ?

Ils prennent le potentiel de conscience, de vibrations que représente la personnalité, qui a “péché” pendant maintes et maintes incarnations, et cycliquement, ils la précipitent à nouveau dans la matière, pour écumer ces mauvaises vibrations. (Voir le karma peut abréger la vie par compassion)


(Cette précipitation n’est pas faite par caprice, c’est une nécessité pour écumer le karma que la personnalité a générée dans le passé et pour essayer qu’elle retourne dans le chemin de l’évolution. L’homme étant une combinaison de l’esprit et la matière, il ne peut pas évoluer sans l’une ou l’autre.)

Le problème est que lorsque cette personnalité est précipitée à nouveau dans la matière, alors qu’elle n’a pas d’âme, elle peut être amenée selon la civilisation, selon les circonstances, selon l’éducation, selon le type de guide qui est là aussi pour la surveiller. Cette personnalité sans âme, sans conscience, peut-être amené à faire n’importe quoi, à devenir criminelle, à devenir un bandit, ou à devenir un cas réellement psychiatrique de démence dure.

C’est ce qui l’attend à la fin. Tous les cas de psychiatries de démence dure, sont des êtres qui ont perdu la relation avec leur âme, et il faut reconstruire le pont. Cela se reconstruit naturellement. La nature a un processus qui permet petit à petit par le moyen de la purification de la personnalité, de reconstruire le pont avec l’âme.

(D’où la raison pour laquelle les personnalités continuent à réincarner, bien qu’elles soient dépourvues d’une âme. Mais si malgré tout cet effort, la personnalité insiste en sombrer chaque fois plus dans le mal, sa vibration devenant trop négative pour pouvoir se maintenir sur terre, elle finira par tomber dans une région mystérieuse « un puits sans fond » étant attirée par son propre magnétisme lourd, où son sort sera la désintégration. Et l'âme devra attendre un autre cycle pour poursuivre son évolution avec une nouvelle personnalité. Voir comment est la vie dans l'au-delà ?)



EXEMPLE DE GUÉRISON FAITE PAR JÉSUS

Mais il y a un moyen plus direct que les initiés connaissent bien, c’est le moyen qu’a employé Jésus pour guérir un dément, qui, dans la Bible, a été décrit comme étant un possédé. (Luc 8:26-39, Marc 5:1-20, Mathieu 8:28-34)


Lorsqu’il l’a soigné et que l’esprit du mal qui était en lui s’est précipité dans le troupeau de cochons, et que ce troupeau de cochons s’est précipité à son tour dans la mer, pour emporter le mal.

Que s’est-il passé d’un point de vue occulte ?

Le grand Adepte qu’était Jésus a su reconstruire le pont entre la personnalité et l’âme. Tout le karma qu’avait en fait cette personnalité, a été rejeté sur ce troupeau de cochons.

Ce qui ne veut pas dire que le mal a été emporté par les cochons, absolument pas. Un animal n’est pas capable de supporter le karma d’un être humain, ni même de brûler le karma d’un être humain. Mais c’est le moyen, la déviation qu’avait choisi Jésus pour extraire le mal. En fait celui qui a épuré le mal c’est lui, c’est Jésus qui a brûlé le mal. Et ainsi il a pu raccorder la personnalité avec l’âme de l’individu.

(Dans la Bible, ce possédé est décrit avec un comportement de dément que facilement révèle sa situation, mais dans la société il y a beaucoup d'êtres sans âmes qui paraissent des personnes normales.


Theodore Bundy, tueur en série, il a avoué une trentaine de crimes, mais les spécialistes soupçonnent une centaine. Il a été exécuté dans la chaise électrique en 1989. Ce qui n’est pas une bonne mesure, parce qu’elle produit plus de maux à la société. La raison je l’explique dans pourquoi il faut éviter la peine de mort ?)


LE PROBLÈME OCCULTE DES DROGUÉS

À l’heure actuelle, il existe des gens qui passent près de vous et qui n’ont plus leur conscience, ou qui sont en passe de la perdre, parce qu’ils s’abîment dans trop de déchéance, et ça, c’est un grand drame que nous connaissons au niveau de notre Loge, car ce qui nous préoccupe le plus, ce sont les cas des alcooliques et surtout des drogués.

Ceux qui utilisent les drogues dures, qui s’abîment dans la drogue pendant des années sans vouloir en démordre, terminent pour couper le lien qu’ils maintenaient avec leur âme, avec leur conscience. Et ainsi, quand ils meurent, représentent pour nous, dans une future vague d’incarnation, tout un groupe d’âmes à problèmes, qu’il va falloir encore une fois, entourer de mille précautions, pour qu’ils ne nuisent pas à la future société, pour qu’ils ne nuisent pas aux futurs groupes humains et pour qu’ils puissent évoluer, qu’ils puissent retrouver en même temps la connexion avec leur âme.

(Étant donné l’énorme quantité de toxicomanes, alcooliques et vicieux qu’il y a actuellement sur Terre, les Maîtres vont avoir beaucoup de travail à faire...  Et cela montre aussi comment tout est lié. Une société insensible qui se soucie peu pour les groupes marginalisés, favorisera une horde des personnes sans âmes qu’à la prochaine réincarnation l’affectera comme des brutes psychopathes. On peut dire que la société recevra le karma de ses actions.)


IMPLICATION DANS LA FORMATION DE MONDE NOUVEAU

Donc, en même temps que nous essayons de construire le nouveau monde, avec tous les problèmes que ce monde présent suscite, il est aussi de notre devoir de ne pas fabriquer des futurs mondes qui ne soient pas tout à fait meilleurs que celui qui existe maintenant, car si à l’heure actuelle on laissait bien trop d’âmes s’abîmer dans le matérialisme, trop d’âmes perdre justement la connexion avec la personnalité, il ne servirait à rien de tirer des plans magnifiques, pour construire un nouveau monde, car il serait saboté automatiquement.

C’est pour cela qu’il est tout aussi important, pour vous, d’employer vos forces à construire le nouveau monde, qu’à aider votre voisin à entrer dans le nouveau monde, parce que s’il n’y a finalement que peu de gens prêts pour le nouveau monde, le nouveau monde tout frais, tout rose, conçu par les Maîtres et arrivé un beau matin sur la terre, ne tiendra pas, car des vagues humaines arriveront pleines de négativité et le détruiront.

Et c’est pour cela que l’effort des disciples, l’effort des initiés, l’effort des Maîtres, doit porter avant tout sur la compréhension pour initier les gens. Et c’est ce que je vous propose de faire à votre tour pour être utile, non seulement à vous-même, mais aussi à nous et à ceux qui sont autour de vous.

N’oubliez pas que vous devez être utile à ceux qui sont autour de vous, sinon tous vos espoirs ne servent à rien et tous nos espoirs ne servent à rien non plus. Nous avons besoin de tout le monde, pour que le nouveau monde arrive. Ce n’est pas parce que nous avons notre évolution, notre lumière, notre degré initiatique, que les choses vont bien aller sur la terre.

Il peut y avoir mille Bouddhas au ciel, si sur la terre les hommes restent insensibles, ne veulent pas changer, les mille Bouddhas au ciel, ne pourront rien changer sur la terre. Les mille Bouddhas auront besoin des hommes de la terre, pour faire de la terre, un meilleur monde.

C’est pour cela que sans cesse, la relation hiérarchie humanité est amplifiée et de plus en plus à l’heure actuelle, la hiérarchie des Maîtres s’ouvre sur l’humanité, appelle l’humanité et les disciples, parce que le Maître, tout Maître qu’il soit, a besoin du terrien pour faire de la terre un nouveau monde.

C’est une responsabilité que chacun d’entre vous doit partager avec nous. Ce n’est pas seulement nous avec nos beaux projets, et puis on sépare les hommes, les bons d’un côté, les mauvais de l’autre, non pas du tout. Nous avons besoin ensemble de bâtir le nouveau monde, pour nous-mêmes et aussi pour vous-mêmes, c’est une grande collaboration.

Si vous étiez sensibles à cette réalité, dès demain vous trouveriez un travail à faire pour aider le Maître, dès demain vous trouveriez une œuvre à accomplir pour aider le Maître, vous ne seriez plus en train de vous gratter la tête à vous demander :

-        Quel est mon gourou, quelle est ma voie ?

Vous perdez du temps à chercher des choses illusoires, de manière illusoire. Ce qu’il faut, c’est être actif, comprendre qu’elle est la nécessité de votre temps et agir pour aider les Maîtres, soulager le travail des Maîtres et inévitablement, vous allez le rencontrer, celui qui est pour vous viendra vers vous.

Pastor (guide spirituel, 18.05.88)


Voir aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire