J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

LES RAISONS OCCULTES DE LA DESTRUCTION DE L’ATLANTIDE



Pour que les humains puissent développer une auto-conscience, la conscience de soi, c’est-à-dire la capacité de se rendre compte de ce qu'ils pensent, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils font, etc. (capacité que la plupart des animaux n’ont pas) il a fallu que d’abord son corps astral soit parfaitement mis au point et qu’il soit en parfait fonctionnement.

Ceci est dû parce que la conscience de soi se génère à partir de l'effet « miroir ». Tant que tu ne t’es pas vu, tu ne sais pas qui tu es. Par exemple, ce n'est que lorsqu’on se regarde à travers un reflet, que dans la contemplation de ton image, tu prends conscience que cette image, c'est toi. Et ce processus de « renvoie d'image » s’effectue à l'intérieur de l'homme à travers le corps astral. Il a fallu donc à travers les âges, développer énormément le corps astral, ce qui a abouti à la catastrophe de l’Atlantide. C’était prévisible et ceux qui jugent les Atlantes en disant :

« Eh bien, ces gens-là n’ont rien compris. Il a fallu qu’ils fassent chuter l’humanité (après la catastrophe de l’Atlantide, l’humanité est descendu presque à l’époque des cavernes). Ils ne pouvaient pas tenir leurs mains dans leurs poches au lieu d’agiter leurs baguettes de sorciers... »

Ceux qui le jugent de cette façon-là ne comprennent pas l’histoire de l’humanité et le développement occulte de l’humanité. Il fallait pleinement développer le corps astral. Ce qui veut dire que le corps astral allait se trouver fortement exacerbé, allait se trouver être le lieu où les énergies allaient appuyer le plus fort, pénétrer le plus fort, et cela voulait dire aussi que les hommes allaient devenir le plus conscients à ce niveau-là.

Les Atlantes étaient donc extrêmement conscients au niveau de l’astral, ce qui revient à dire qu’ils étaient extrêmement dans l’astral, bien que cela ne soit pas tout à fait vrai. Il y a une légère différence entre être conscient à un certain plan et être dans ce plan.

Par exemple, les animaux ne sont pas responsables de leur violence. Ils vivent dans le plan physique, mais ils n’ont pas un témoin, une conscience pour leur dire : « Attention !  Il ne faut pas agresser les hommes. »  Par contre, être conscient sur un certain plan veut dire qu’il y a toujours la capacité, donc d’être le témoin et de faire le choix.

(Il ne faut pas aller aux extrêmes, ou bien blâmer les Atlantes de tous les maux, ou bien à l'inverse, les exonérer de toute culpabilité.)

Même s’il était inévitable que l’astral des Atlantes devienne si immense, si boursouflé, que l’orgueil, la vanité et la folie les prennent un jour, ils avaient quand même la possibilité de faire le choix. C’est-à-dire qu’un homme, tout en étant poussé à l’extrême de ce qu’il peut supporter, en tant qu’individu social et en tant qu’individu appartenant à une race, il a quand même toujours la possibilité de faire un choix.

Pour autant, il ne faut pas croire que, parce qu’il a fallu développer extrêmement le corps astral et que cela s’est passé chez les Atlantes. S’ils sont devenus fous de pouvoir, après tout ce n’est peut-être pas leur faute, car ils subissaient les énergies qu’envoyaient les Maîtres, la Hiérarchie à ce moment-là, donc qu’ils étaient esclaves d’un moment de l’évolution de l’humanité.

Il ne faut pas penser de cette façon-là, les Atlantes ne furent pas des victimes, car de la même façon, c’est vrai qu’un homme doit pouvoir subir l’alchimie qui le fera évoluer et qui fera évoluer toute sa race, il y a quand même toujours positionné en lui au creux de son âme, le témoin qui, s’il est suffisamment évolué, va pouvoir faire la différence et faire le choix, et dire :

« D’accord, bon, en ce moment, je passe une mauvaise période, que ce soit au nom de ma propre alchimie ou au nom de l’alchimie de ma race. Je passe une mauvaise période, mais je n’ai pas le droit de sombrer dans l’exercice négatif des énergies que je reçois. Je dois toujours rester dans l’exercice positif des énergies que je reçois. »

Lorsque cette alchimie est proposée de façon individuelle, le disciple est choisi, et il est rare les fois où le disciple renie le bien qui lui est fait et exerce dans le mal l’énergie qui lui est donnée. Par contre, lorsque cette alchimie est faite de façon globale sur une race, sur une humanité, les disciples ne sont pas choisis. (voir le plan éthérique est en train de s’intensifier)

C’est pour tout le monde que cela se passe !

Et c’est quand la chose se passe pour tout le monde, que la chose en tombant sur des êtres qui ne sont pas suffisamment dépouillés, va donner lieu à des catastrophes. Le royaume de l’Atlantide a donc été détruit. Non pas parce que ses prêtes les plus avancés sont devenus fous, mais parce que les prêtres les moins avancés sont devenus majoritaires et ont commencé à pouvoir manipuler les forces aussi bien que les prêtres avancés, mais avec folie. Et lorsque le nombre a prévalu sur la pureté des maîtres, sur la pureté des prêtres initiés, lorsque ce nombre a prévalu, l’Atlantide a sombré.

De la même façon, toutes les civilisations sont toujours emportées par le nombre. Jamais parce qu’à la tête, un maître s’assombrit, ou un initié devient fou. C’est toujours parce qu’à cause de l’évolution, l’énergie qui est donnée, devient de plus en plus accessible à tous. Cette énergie tombant sur tout le monde développe les pouvoirs latents, même chez celui qui en fait n’est pas encore prêt en tant que disciple. Et ce sont ces personnes-là qui devenant de plus en plus nombreuses, concurrent à faire s’écrouler les civilisations, concurrent donc à abimer la flamme initiatique, concurrent à abimer la sagesse initiatique qui est donnée.

À partir de ce moment-là, que fait le Maître en charge?

Le Maître qui guidait ce peuple prend tout ce qu’il possède de Dieu et qu’il donnait aux hommes. Il roule ses papiers de la sagesse. Il remporte tous ses documents où sont marquées les phrases clés, les clés de pouvoir, les invocations aux anges et aux grandes entités. Et il emporte la flamme qui est sur l’autel et qui sert de présence divine et de point d’initiation et de baptême.


À partir de ce moment-là, quand tout va mal, il emporte tout ça et se refuge dans la montagne en attendant une face meilleure. Il ne se dit pas en partant :

« Oh, quels humains !  Ils ne valent rien !  Décidément c’est toujours la même histoire qui recommence. Ils saccagent tout. Ils ne comprennent rien. Ils démolissent et voila que je dois repartir à des lieux, sous ma cape, dans mon baluchon. Et où est-ce qu’on va ?  Se cacher maintenant. Décidément j’aurais mieux fait de rester à Shamballa ! »

Un grand initié ne pense pas de cette façon-là, car il sait. Il connaît les cycles. Il sait qu’immanquablement des moments de ce que l’on pourrait appeler une apparente déchéance, une apparente chute. Ces moments-là vont arriver.

Longtemps avant, il commence déjà par amoindrir l’effet initiatique de sa présence. C’est-à-dire que de la même façon que les vagues se communiquent, quand l’énergie descend dans le monde des profanes, pour développer les profanes. Ce qui développe aussi par là même leurs ponts noirs qu’ils en ont, à fin que les points noirs soient évacués. De la même façon, le Maître qui est en charge, commence à restituer sa lumière dans le cercle des Maîtres auquel il appartient, jusqu’au jour où finalement il ne reste du Maître presque plus rien, comme de façon naturelle.

Il n’y a pas d’un seul coup, un jour ou il prend conscience que Dieu et lui ne sont plus les bienvenus et qu’il doit partir. Il sait que cela arrive, il sait qu’il doit se préparer. Il sait que c’est normal, comme vous, vous savez que c’est tout à fait normal que votre enfant réagisse de telle ou de telle manière en fonction de telle ou telle circonstance. Vous n’avez pas besoin d’utiliser la voyance pour le savoir. Vous le savez. Vous connaissez la nature de l’enfant, la nature de l’événement, et vous ne pouvez qu’avoir raison en tirant cette conclusion.

De la même façon, le maître sait ce qui va se passer inévitablement à la suite du travail de certaines énergies. C’est comme à l’heure actuelle, en considérant le travail qui se fait par certaines énergies (voir les énergies cosmiques reçues par la Terre).  Le Maître sait exactement quels sont les risques et quelle est la part de l’humanité qui représente un danger, parce que cette part-là de l’humanité va extérioriser de façon négative l’énergie qui descend. (Un exemple est pourquoi les mœurs se dégradent mondialement ?)

C’est pourquoi, dans l’évolution humaine, il faut faire toute chose après l’autre.

(Et que le parcours est si lent, car contrairement à ce qu'on pourrait penser, l'évolution ne se fait pas en ligne droite, mais dans une courbe serpentine, avec des cycles d'élévation s’alternant avec des cycles de décadence. La différence est que dans chaque essor, l´humanité se développe un peu plus, et dans chaque déclin, l’humanité descend un peu moins.)


Pastor (guide spirituel, 22.10.88)


Dans une autre rencontre, Pastor a détaillé plus sur le thème :

« Autrefois, les Maîtres vivaient entre les hommes. Ils étaient accessibles aux hommes. Ainsi, à l’époque de l’Atlantide, le Maître qui guidait l’évolution de ce peuple, vivait parmi le peuple. Il connaissait tout le monde. Les mères pouvaient porter leur enfant et le présenter au Maître pour qu’il lui donne sa bénédiction. Il conseillait aux jeunes quelle vocation leur convenait mieux en fonction de leur rayon, et ainsi il était une source d’amour et d’aide qui veillait dans la destinée des gens, mais aussi qui faisait prévaloir la Loi divine.

Mais voilà, un certain nombre d’autorités ont commencé à ne pas apprécier cette situation et à vouloir imposer leur autorité. Ce furent les prêtres de l’Atlantide. Avec le temps, ils avaient acquis un grand pouvoir :

Ils pouvaient créer la foudre. Les Maîtres leur avaient enseigné comment y faire, parce que cela fait partie des Arcanes, Ils pouvaient créer des raz-de-marée, ils pouvaient créer la grossesse chez des femmes stériles, etc. Et aveuglés par l'ambition et l'arrogance, ils se sont dits :

« Pourquoi devons-nous obéir à ses gens ?  Mais qui nous empêche de devenir nos propres maîtres, puisque nous avons le pouvoir ? »

(Le détail est que la Loi divine n’est pas instaurée par caprice, mais pour maintenir l’équilibre et l’harmonie dans la Création, sans elle tout devient un chaos et c’est ce qui est arrivé.)

Qu’a fait le Maître à ce moment-là ?

Il n’a pas essayé de reprendre le pouvoir, parce qu’un Maître n’est pas un être qui dispute le pouvoir. Il essaye d’apporter la Loi, la Lumière, l’Amour mais il ne dispute pas le pouvoir. Quand la majorité du peuple ne veut plus de lui, il se retire tout simplement. Il roule ses papiers, les papiers de la Loi. Il emporte les sept pierres précieuses, et surtout, il emporte le sceptre. Il part sans que les gens se rendent compte, en prenant soin d’effacer ses empreintes dans le sol, pour qu’on ne puisse pas le suivre, pour que les hommes oublient complètement son existence, puisqu’ils ne veulent plus de son message.


Et ainsi, le Maître est entré dans la montagne. Il a choisi la montagne qui était la plus éloignée du monde des hommes à cette époque-là, et il est entré au fond de la montagne. Mais ne croyez pas qu’il est parti par peur en se disant « je dois me protéger », ou avec colère en se disant « puisqu’ils ne veulent plus de moi, je sors de leur vue et je m’en vais ».

Non. Si le Maître est parti, est principalement pour protéger la flamme, parce que ce qui est important c’est la flamme. Tant pis si les hommes n’y croient plus, mais il faut protéger la flamme, parce que la flamme, voyez-vous, c’est la manifestation de l’esprit de Dieu sur Terre, et la manifestation de l’esprit de Dieu doit demeure intacte, doit être protégée. »
(Conversation du 02.10.88)


1 commentaire:

  1. globalement juste mais il serait bon d'avoir davantage de détails

    RépondreSupprimer