J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

EST-CE JÉSUS HOMME ou DIEU ?



Pour comprendre il faut savoir que Jésus-Christ était en réalité DEUX êtres, comme son nom l’indique : Jésus et le Christ.

Le Christ est-il un être supérieur ayant pris possession du corps de Jésus à un certain âge, ou était-il déjà cet être supérieur dès sa conception ?

Il y a toujours des énigmes autour des grands êtres, autour de ce qui paraît insondable. Qui était Jésus et qui est le Christ ?

Jésus était un initié de grande envergure que tu appelles Maître, mais chez nous, nous l’appelons le veilleur. Il était donc un veilleur de grande envergure pouvant augmenter à volonté la puissance de sa vibration, et ainsi s’adapter aux grands Êtres Cosmiques qui pouvaient se servir de sa forme pour effectuer un service. Tout est dans la résonance vibratoire.

Lorsque l’on dit que Jésus fut adombré par le Christ, il s’agit d’imaginer deux énergies pouvant se rencontrer, vibrant avec la même intensité permettant l’osmose. De ce fait, il est juste de penser que Jésus était vraiment le Christ, jusque dans son âme, comme il est juste de penser, que Jésus n’était pas le Christ, que le Christ est une entité différente.

Les deux théories sont justes, parce que lorsqu’un individu arrive à faire osmose, à ce point, avec une Entité Cosmique, c’est qu’il y a eu la révélation de la nature qui vibre en lui, soit une forme d’état Christique.

Il y a deux façons d’imaginer le Christ : par la religion, ou par certaines définitions d’occultisme, imaginer que c’est un initié très ancien, ayant acquis le maximum des initiations qu’offre la hiérarchie planétaire. Par contre, ce que nous, nous nommons comme étant le Christ, c’est la substance de toute chose.

Tout dépend donc de quel degré christique on parle. C’est un peu comme deux amis situés aux deux extrémités d’un lac qui regardent le même bateau. Le premier dit : « Je vois le bateau qui va à gauche ». Son ami dit : « Mais non, le bateau va à droite ». Et ainsi les deux amis finissent par se disputer parce qu’ils voient le même bateau, mais depuis deux différentes directions.

La même chose se passe avec la spiritualité. Il ne sert à rien de faire des guerres de religion ou entre groupements ésotériques ou occultistes parce que tout le monde a raison sans avoir vraiment raison. Ceci est dû au fait que chaque groupement observe un aspect en particulier. Certains se concentreront plus sur la forme et autres sur l’essence.

Alors, on arrête, on s’aligne, on regarde TOUT l’entier, ainsi il y aura une unité et on visera ensemble la même vérité. Cessez de parler uniquement de la forme, cherchez l’essence. Tant que les groupes et les religions discuteront sur les formes, ils seront en désaccord avec les manifestations de la vérité. Les uns diront que le vrai Dieu est Jésus, les autres diront que c’est Brahman, etc. Uniquement lorsque l’essence de l’univers sera prise en compte, sera vraiment l’universalité de la conception, avant cela il n’y en aura pas.

Lorsque vous me demandez qui est le Christ, si vous avez des jumelles qui voient jusqu’à tel degré spirituel, vous verrez un certain être, un certain personnage, une certaine fonction. Si vous regardez dans un autre coin de l’horizon spirituel, vous verrez une autre personne, une autre dimension, une autre fonction. Tout cela, est-ce la même entité ?

OUI et NON. 
  • Oui, parce que l'essence depuis la première manifestation du Christ jusqu’à sa dernière manifestation à travers d'un homme, tel que Jésus, est la même. 
  • Non, parce que si vous cherchez le Christ dans la personne de Jésus, vous ne le trouverez pas.

Tout dépend donc avec quel concept vous approchez les choses. Si vous regardez en Jésus la substance Christique vous la trouverez et à ce titre vous trouverez le Christ. Mais si vous voulez serrer la robe de Jésus en croyant serrer la robe du Christ, c’est faux, parce que vous vous placez dans la forme au lieu de vous placer dans l’essence.

C’est lorsque vous vous placez dans l’essence que toute chose devient accessible. Dès qu’il y a la forme, la chose n’est plus accessible. La forme est simplement le témoignage (Jésus). Certes, un très haut témoignage qui est un exemple à suivre, mais ce n’est pas l’essence (le Christ), et c’est là tout le problème de la déification et de toutes sortes de fausses conceptions que se font les hommes.

Le problème vient que les hommes au lieu de vouloir évoluer, se purifier, faire le bien, pour eux-mêmes, devenir un autre témoignage du Christ. Au lieu de faire cela, ils se mettent à idolâtrer le témoignage. Si au moins ils suivaient son exemple, mais non, ils se disputent avec d’autres hommes, parce qu’ils n’ont pas la même croyance.

La déification, c’est donner une forme à ce qui n’en a pas, donner une forme à ce qui n’est qu’essence. Cela, s’est passé pour le Christ à cause de Jésus. Il y a longtemps que Jésus n’entend plus les prières des chrétiens, par contre, le Christ est toujours à l’écoute, son omniprésence le lui permet. 

Qui pense envoyer sa prière à la conscience christique ?

Pas grand monde. Par contre, ils sont nombreux à aller dans les endroits de pèlerinage, à allumer des cierges aux pieds de la statue de Jésus, ou à vouloir toucher le Saint Suaire. Erreur !

Je voudrais faire entrer dans votre esprit la notion d’universalité, de l’omniprésence. Ou le Christ est partout, ou le Christ n’est nulle part. Ou il est en Jésus, en Bouddha, etc., ou il n’est nulle part. Vous ne pouvez pas donner de limite à ce qui n’en a pas. Courir après le Christ en idolâtrant sa forme, c’est vous éloigner de l’endroit où il se trouve. Alors,

Comment concevons-nous le Christ ?

(Je le décris dans la nature occulte du Christ)

Pastor (guide spirituel, 24-06-87)

1 commentaire:

  1. Je crois qu'il-y-a deux prophètes qui ont approché Dieu et ont annoncé sa personnification : c'est Bouddha et Jésus. Donc je ne crois pas que Jésus était le fils de Dieu ou le Christ. C'est aujourd'hui que cette personnification s'est produit. Personne ne le sait mais tout le monde pourtant voit bien que nous assistons à une accélération de l'Histoire et donc à cet événement ultime de l'Humanité où l'Homme devient Dieu par le génie de la science et de la pensée. C'est aujourd'hui et non il-y-a 2000 ans que cette déification s'est produit, qu'un homme est né avec cette charge divine en lui qui ne se voit pas et qu'il ne connait pas. C'est aujourd'hui qu'est né le Christ j'en suis convaincu. Jésus était le génial annonciateur mais pas le Christ. C'était beaucoup trop tôt. Il faudra bien un jour que ça se sache et que l'Humanité toute entière découvre enfin la vérité et se réconcile. Les trois monothéïsmes au lieu de rassembler les hommes les ont divisés. Ce sont des fausses religions. Il-y-aurait du avoir qu'une seule religion pour l'Orient le bouddhisme et une seule pour l'Occident le christianisme mais pas celui qu'on nous a enseigné. Un christianisme qui ne déifie pas Jésus mais sanctifie l'Esprit qui l'a animé. Un christianisme qui aurait été une transformation du judaïsme et donc l'aurait remplacé pour être universel et s'adresser au monde entier. De même le bouddhisme aurait remplacé l'hindouïsme et le système des castes aurait disparu depuis longtemps. Ainsi le peuple juif était bel et bien le peuple élu pour voir naître en son sein le messager, le Messie, mais pas le sauveur du monde ni le fils de Dieu. Un autre peuple est élu pour accueillir cet homme aujourd'hui et ce peuple c'est "la fille aînée de l'Eglise", ce peuple, oui, c'est la France.

    RépondreSupprimer