L’ILLUMINATION DIVINE EXPLIQUÉE PAR MAÎTRE PASTOR




Beaucoup d’individus cherchent à atteindre l’illumination divine, et pour cela ils se lancent dans le chemin spirituel et ils pratiquent plusieurs techniques, comme par exemple : ils essayent la méditation ou les relaxations profondes, et ils essayent aussi de se contraindre à ne plus faire ceci ou à ne plus faire cela, et aussi à masquer la pensée quand elle devient mauvaise et à rayonner des bonnes pensées aux moins dix minutes pendant la méditation.

Mais malheureusement ces bonnes pensées ne sont que très faiblement reçues parce qu’elles ont un rayonnement très pâle, extrêmement pâle, semblable à une toute petite lampe de poche. Si bien que si ce disciple-là devait compter sur ce rayonnement-là pour voir dans sa vie, il ne verrait pas plus loin que le bout de ses pieds.

Pourquoi ?

Parce que tout simplement avant de commencer un chemin spirituel, il faut commencer par établir l’équilibre en soi, et en fait c’est ça le premier travail à faire  quand on commence à marcher sur le chemin de la spiritualité: il faut d’abord trouver un équilibre.

Et de quel équilibre est-ce que je parle et comment le conquérir ?

Je parle d’un équilibre qui est tout simplement un niveau de la paix intérieure entretenue avec soi-même, car un individu ne peut pas être équilibré s’il a vis-à-vis de lui-même de trop fortes rancœurs.

S’il se dit tous les matins :

·        « Je ne suis pas capable de ceci. »
·        ou bien « Je ne vaux pas ce que vaut mon compagnon d’études. »
·        ou bien  « Je ne suis pas encore au stade de faire cela, car moi je ne suis qu’un petit individu avec de tout petits moyens. »
·        etc.

Or dès que l’on se lève le matin en pensant ces choses-là, automatiquement on se prédispose royalement au déséquilibre.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la conscience divine qu’est la conscience supérieure de l’individu, cette conscience divine est une conscience de plénitude, une conscience d’amour et une conscience de paix.

Et donc sitôt que l’on envoie dans cette conscience divine un élément disgracieux, un élément agressif. Alors automatiquement la conscience divine refoule cet intrus parce qu’il ne faut pas que la conscience divine puisse être attaquée par des illusions, et encore moins par des illusions qui sont très inférieures venant de l’enfer des négativités dans lequel vous vivez.


Que faut-il donc penser à propos de soi-même ?

Si en te levant le matin, tu ne peux plus penser que tu es minable, tu ne peux plus penser que tu ne vaux pas la peine, ou que tu as tous les défauts.

Est-ce que tu dois alors penser que tu es magnifique, prêt à tout, et avec toutes les qualités ?

Est-ce que tu dois penser alors que tu es déjà parvenu à tous les degrés de l’initiation ?

Si vous connaissez un peu mon style de pensée, vous pourrez conclure très vite que je ne vous demande pas de remplacer une bêtise par une autre bêtise, et qu’automatiquement il va falloir encore chercher la voie que j’appelle du juste milieu.

Donc, si tu ne peux plus penser que tu n’es pas élevé, et que tu ne peux pas non plus te permettre de penser que tu es capable de toutes les élévations, cela veut dire que tu vas faire quoi ?

Eh bien, cela veut dire tout simplement que tu ne vas plus penser du tout à tout cela.

Vois-tu, si tu ne peux plus penser de façon péjorative et si tu ne peux pas non plus penser de façon prétentieuse, cela veut dire que tu ne dois plus penser du tout sur toi.

Et alors en suspendant le mouvement de ta pensée, la pureté dont j’ai si souvent parlé à propos du mental, cette pureté qui mène peu à peu vers l’illumination va jaillir tout simplement.

Mais les individus croient qu’il faut faire des alchimies compliquées qui demandent des années et des années d’efforts. Des alchimies qui feront intervenir les énergies venant de Sirius, de Pluton ou de je ne sais pas où.

Voire même des excentricités comme par exemple considérer des énergies qui auraient besoin de l’or potable pour prétendument pouvoir véritablement intégrer la vibration jusque dans la cellule. Or il n’y a rien de plus risible et de plus ridicule qu’un alchimiste qui essaye d’atteindre Dieu avec son four d’alchimiste.

Il n’est donc pas question de faire des mayonnaises. Il faut tout simplement à un moment donné, arrêter de battre les œufs (c’est-à-dire les pensées, les idées, tout ce qu'on a préconçu sur la divinité).

Et je parle de tous les œufs !  Évidemment les mauvais œufs, mais aussi ceux qui paraissent comme étant de très bons œufs. Il faut arrêter de battre tous les œufs.

Pourquoi ?

Parce que,

Qu’est-ce qui se produit lorsque vous battez les œufs ?

La mousse monte et un jour elle finit par vous envahir. Ce qui fait que l’individu dilate son corps astral, dilate son corps émotionnel ou son corps mental, et il se trouve envahi par ces substances qui viennent comme des voiles, lui cacher la véritable vision de Dieu.

Et pendant tout ce temps, il pédalait et pédalait dans son bol pour faire monter la mayonnaise, croyant bien faire, croyant que c’était comme cela que l’on allait vers Dieu.

Mais moi je te dis : si tu veux suivre un petit peu mes conseils, si tu veux écouter un tant soit peu ma parole, et je te dirai que si j’en suis arrivé où je suis, c’est en m’écoutant moi-même, en écoutant ma propre parole, donc je peux t’assurer qu’elle donne des résultats ma parole.

Donc si tu veux quelque part faire le travail et porter tes efforts où j’ai porté les miens. Alors arrête de penser. Et n’écoute pas ceux qui te donnent des recettes compliquées pour méditer sur tel chakra, ou pour faire monter telle énergie, ou pour rayonner depuis tel centre, ou pour incorporer l’énergie de Sirius, ou pour se brancher avec la Hiérarchie solaire, ou pour essayer d’aller fouiner dans l’Agartha au centre de la Terre, etc.

Car rien n’est plus simple que d’être instantanément la divinité.

Et pour être instantanément la divinité, il suffit simplement d’arrêter d’être tout ce qui n’est pas la divinité, et alors automatiquement entre ces deux colonnes qui soudain se dressent, parce qu’elles ne sont plus en train de s’entrechoquer, entre ces deux colonnes droites, silencieuses et absolues, automatiquement l’aube arrive.


Et l’âme se lève elle aussi et elle vient se poser entre les deux colonnes et tu n’as plus besoin de te demander si à partir de ce moment-là, tu es un petit initié, un moyen initié ou un grand initié.

Tu n’as plus besoin de te demander si tu es à la première, à la deuxième ou à la troisième initiation majeure, ou s’il te faudra encore te réincarner dix fois, quarante fois ou si tu peux lui dire adieu à la réincarnation.

Ne te demande plus rien, simplement reste dans cet instant-là, et en restant dans cet instant-là, ton être intérieur va t’indiquer ce que tu dois faire pour constamment demeurer dans cet état et non pas seulement y basculer pendant une bonne méditation.

Il t’indiquera ce que tu dois travailler, et là, il te dira véritablement quelle énergie tu dois incorporer, et à ce moment-là son indication sera une bonne indication, et à ce moment-là véritablement tu devras incorporer une énergie qui vient du Soleil, ou une énergie qui vient de Sirius, ou qui vient de l’Agartha, peu importe.

Mais à ce moment-là, la chose sera réelle et tu ne pourras pas en douter. Et de la même manière qu’elle sera réelle, tu n’en diras rien à personne. Tout simplement le silence retombera sur toi parce que tu sauras que c’est dans le silence, avant tout, que cette alchimie a lieu.

Il ne peut y avoir aucun témoin, aucun ami, aucun père, aucune mère, aucun Dieu même. Tu es seul avec toi-même dans cette caverne, et tu dilates le soleil qu’il a en toi, petit à petit.

Et comme un forgeron tu vas tirer depuis le Soleil, l’énergie qu’il faut à un moment donné, puis tu vas tirer depuis Sirius une autre énergie qu’il faut à un autre moment, et puis de l’Agartha une autre énergie qu’il faut à un autre moment.

Et comme un forgeron, patiemment, patiemment, tu modèles ta clé de sol, et lorsque cette clé de sol sera finie d’être modelée, avec un tout petit marteau tu taperas en son centre et un son extraordinaire en sortira qui envahira toute ta caverne, toute l’alcôve dans laquelle tu as travaillé.

Et grâce à ce son, toutes tes limites, toutes tes parois vont se dissoudre.


Et sais-tu ce qui apparaîtra ?


Il apparaîtra ce qui a toujours existé mais que tu ne voyais pas, il apparaîtra tout simplement la lumière.




Et tout étonné tu te diras :

« Mais ce n’est pas possible que pendant tant de temps, tant de réincarnations, j’aie cru que j’étais enfermé dans cette caverne qu’est la matière. J’ai cru que là était ma vie, ma position, que là était un endroit du cosmos où il n’avait pas de lumière et que je devais m’en sortir par un tunnel, pour un jour espérer rejoindre une dimension lumineuse qui se trouve plus loin dans le cosmos.

Et maintenant que j’aperçoive la réalité, je ne comprends pas pourquoi j’ai imaginé toutes ces choses alors que les parois ayant disparu, je constate que tout était lumière depuis le commencement, depuis le premier jour où j’ai ouvert les yeux, où j’ai commencé à respirer et à penser. Tout était lumière !  Complètement lumière !  Et moi qui croyais que j’étais là dans ma caverne, à l’ombre, dans les ténèbres et qu’il fallait que j’aille ailleurs pour trouver la lumière. »


Tu te feras cette réflexion-là le jour où la lumière resurgira en toi. Le jour où en fait ta lumière sera éclairée, tout simplement. Parce que pour l’instant ce qui te fait croire que tu n’as pas les qualités pour ceci ou les capacités pour cela, et donc qui te fait croire que tu es un être ténébreux, et que donc, en faisant le bilan de toutes ces incapacités tu te dis :

« Je suis en dessous du seuil de l’initiation, donc je suis un homme du torrent comme on dit aussi, donc je suis un enfant submergé dans l’obscurité. »

Aujourd’hui donc, ce qui te donne l’impression d’être un enfant dans l’obscurité, c’est tout simplement parce que ta lumière n’est pas allumée.

Et si ta lumière n’est pas allumée, il te donne l’impression qu’il est tout petit, tout rétréci et que la seule lumière dont tu disposes c’est celle qui est toute pâle autour de toi, dressée comme un cocoon et qui ne va pas plus loin qu’un simple pas, une simple enjambée autour de toi.

Mais sais-tu que tu n’as cette vision que parce que tu ne sais pas éclairer davantage ?

Je te l’assure !

Si seulement tu pouvais me croire. Absolument, jusque dans le fond de tes cellules, jusque dans la racine de tes cheveux. Si tu pouvais simplement me croire de manière absolue et inconditionnellement :

TU ES DÉJÀ LUMIÈRE
MAIS TA LUMIÈRE N’EST PAS ENCORE ALLUMÉE

Ce soir quand tu m’auras quitté et que tu vas rentrer chez toi, essaye de faire une petite expérience, pour que ta psychologie participe pleinement à l’acceptation de ce que je viens de te dire.

Quand tu vas rentrer dans ta maison, n’éclaire pas tout de suite, ne tourne pas le bouton d’électricité, rentre dans ta pièce ou dans ton couloir sans électricité, et regarde l’épaisseur des ténèbres qui semblent être-là autour de toi.


Et tu verras de quelle manière toi aussi dans ta vie il te semble avancer dans les mêmes ténèbres. Soudain tu ne sais plus où il est ton portemanteau et tu accroches ta veste n’importe où, et ça tombe.

Alors tu te dis :

« Tiens, c’est étrange, j’ai mis des dizaines et des dizaines de fois ma veste à cet endroit-là et je n’arrive plus à le repérer. »

Et de la même manière, c’est ce que se dit l’individu quand il est mort et qu’il renaît à une autre vie, quand il se réincarne. Alors qu’il a déjà appris à lire et à écrire maintes fois dans d’autres vies, il lui faut réapprendre à lire et à écrire comme si c’était la première fois.

Tout simplement parce qu’entre-temps, on a éteint la maison qu’est la vie physique, et dans les premiers temps où on recommence à marcher dans la nouvelle réincarnation, la lumière n’est pas tout à fait installée dans toutes les pièces, dans toutes les cases du cerveau, si vous voulez. Donc il faut à tâtons, recommencer et rechercher à nouveau les points de repère.

Mais revenons à votre maison sans lumière. Allez plus loin encore dans le couloir et vous allez voir que vous allez chercher la porte de votre cuisine ou de votre chambre. Et vous allez vous dire :

« Tiens, mais il me semblait bien que pourtant la porte n’était qu’à quelques pas, comment ce fait-il que je ne la trouve pas ?  Là il n’y a qu’un mur. »

Et lorsque finalement vous serez entré dans votre chambre, regardez à quel point les ténèbres, encore une fois, s’engloutissent dans cette pièce. Et prenez bien conscience que votre temple intérieur est exactement dans la même condition.

Et à ce moment-là seulement, mettez la lumière, enclenchez l’électricité et regardez à quel point tout devient lumineux, regardez à quel point vous pouvez repérer où se trouve la lampe de chevet, le tableau et le portrait de l’oncle Émile, l’armoire, la descente de lit, tous vos objets familiers.

Tout devient repérable, tout devient connu, tout devient palpable, tout devient en même temps une communication entre les couleurs et les formes. Et tout cela simplement parce que vous avez mis la lumière.

Eh bien, dans votre vie intérieure, c’est exactement la même chose, dans votre temple intérieur il y a lieu exactement le même phénomène.

Vous vous croyez des enfants incapables, des enfants inaptes, des enfants parfois même véreux. C’est ce que vous dites, entre vous à propos des uns et des autres. Mais tout cela vient du fait que votre temple n’a pas encore reçu la lumière.

Mais lorsque l’illumination divine sera atteinte, alors votre temple intérieur vous deviendra quelque chose de connu, de palpable, tout simplement parce que la lumière divine sera installée.

(Conférence du 03.11.89)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire