J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

COMMENT AIDER LES MOURANTS ?



Comment aider efficacement une personne qui va quitter la terre ? Il y a très souvent lutte entre les cellules physiques qui désirent continuer une vie autonome et l’âme qui aspire à la libération. Pouvez-vous nous donner des indications claires sur ce processus qui nous paraît souvent entravé par les méthodes de la médecine actuelle ?

Il est vrai que mourir à l’heure actuelle, si on est entre les mains de la médecine, cela devient une véritable épreuve d’adresse pour l’âme qui doit se dégager. Et ceci n’est pas une critique contre la médecine. Elle a aussi une connaissance à acquérir. Culpabiliser quelqu’un ne sert à rien. Il faut lui donner les moyens d’avancer et de comprendre.

Donc, comment aider quelqu’un qui doit mourir ? 

La transition de la conscience sera en correspondance exacte avec la nature spirituelle de l’individu, selon les attachements ou les détachements.

Que pouvez-vous faire pour aider quelqu’un à réussir une bonne sortie ?

Si dans sa nature il est avidement attaché à tout ce qu’il possède,
attaché à la vie sur un plan physique, donc au plaisir, vous auriez beau amener des files de curés, de pasteurs, l’âme ne s’en sortira pas mieux.

Aussi, l’idéal serait que l’entourage soit harmonieux, malheureusement la plupart du temps, la famille est dans une crise de pleurs et de larmes que si bien c’est compréhensible, il faut savoir que ces pensées et émotions rendent très traumatisante la sortie de l’âme.

(Ces émotions de tristesse rendent la vibration subtile autour très lourde. Vous sentez très bien la différence quand vous êtes dans un endroit déprimant et un endroit joyeux. La conscience du mourant étant de moins en moins fixée sur les sens physiques et plus en plus sur les sens subtils le sent vingt fois plus.

J’ai écouté de la part de clairvoyants que c’est comme s’il était dans une substance très dense, collante et répugnante de laquelle l’âme ne peut se libérer parce que les pleurs sont comme des cordes qui le serrent et l’empêche de partir. Et cette situation peut durer plusieurs heures, voir même jours, étouffant et épuisant l’âme.)

Donc chaque fois qu’il vous semblera que quelqu’un autour de vous est proche de mourir, ce que vous avez de mieux à faire sur lui, si la personne n’est pas capable d’admettre le spirituel, d’admettre la concentration et la méditation, ce que vous devez faire c’est méditer pour lui, au moment précis, pour lui envoyer des énergies. Opérez en fait ce que les prêtres autrefois pratiquaient.

Lor
sque quelqu’un était mourant, on appelait le prêtre. Le prêtre passait, recueillait la confession, donnait l’absolution, qu’est l’acte vibratoire par excellence. Il ne s’agissait pas de pardonner l’individu des péchés qu’il avait commis, pour qu’il puisse aller au paradis, comme on l’a fait croire plus tard.

(Comme nombreux actes religieux, originellement il y a une raison occulte donnée par les sages fondateurs qu’avec le temps elle a été oubliée et altérée. Voir comment nous libérer de nos traumatismes ?)

L’absolution en réalité donne un apport vibratoire qui permet à l’individu de se décoller du plan profane, c’est-à-dire de ne pas rester dans l’astral au moment de la mort. L’astral, où justement beaucoup trop de profanes errent après leur passage, et où il leur faut parfois des années de temps terrestre pour écumer leur attache et pour pouvoir partir.

Donc lorsque vous connaissez quelqu’un de profane qui doit mourir, premier réflexe, méditez pour lui, priez pour lui et envoyez directement par visualisation l’énergie sur lui, pour remplacer le prêtre que votre société n’accepte plus aujourd’hui.

Pastor (guide spirituel, 21-06-86 y 15-05-88)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire