J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

EXPLICATION DU FEU COSMIQUE



Question : quelle est la relation entre le feu physique tel que nous le connaissons et le feu énergie ?  Quelle est la nature du feu électrique et la nature du feu cosmique ?

(Note : pour mieux comprendre l’explication qui va suivre, chaque fois que vous lirez le mot « feu » remplacez-le dans votre tète par le mot « énergie » et vous verrez que le discours devient beaucoup plus compréhensible.

Alors, vous allez me dire, pourquoi ne pas employer mieux le mot énergie ?

Pour vous habituer à savoir interpréter les textes ésotériques où par tradition on désigne les énergies occultes (c.-à-d. les énergies qui ne sont pas encore scientifiquement connues) par le mot feu, par exemple :

   -  l’énergie créatrice est généralement appelée le feu cosmique,
   -  la puissance divine on la nomme le feu sacré ou feu électrique,
   -  kundalini souvent on la désigne par le feu serpent, etc.) 


Bonjour.

C’est une question qui n’intéresse pas vraiment tout le monde, mais en essayant d’y répondre, je vais essayer en même temps de répondre à chacun selon ce qu’il est venu chercher.

On me propose donc de parler du feu. Pour comprendre ce qu’est le feu et ce que sont les feux, il faut d’abord admettre qu’en fait tout est feu !  Et commencer sur un aspect de la création bien matériel qu’est justement le plan physique.

Lorsque l’on essaye de comprendre l’eau, de comprendre la terre, de comprendre l’air, l’éther et le feu lui-même. Eh bien, on s’aperçoit du point de vue de la connaissance occulte, que tout est feu, et que l’eau en fait c’est du feu (de l’énergie), mais un feu condensé jusqu’au point où en ayant un certain nombre d’atomes, en ayant un certain nombre de particules vibrant à un certain niveau, où justement ce feu peut donner lieu à l’existence de l’eau. De la même façon pour la terre, de la même façon pour l’air. C’est-à-dire que l’air que vous respirez n’est rien d’autre en fait que du feu. Or s’il est facile de pouvoir imaginer se chauffer auprès de la flamme, il n’est pas du tout facile de pouvoir concevoir que l’on respire du feu, et pourtant c’est la vérité.

(En y réfléchissant, ce n’est pas si difficile de l’imaginer. L’oxygène dans l’air que nous absorbons génère la combustion qui permet à nos cellules de fonctionner, et dans un aspect plus occulte, apporte aussi le prana qui permet à nos nadis « nos cellules énergétiques » de fonctionner aussi.)

Le feu est le même, seulement que depuis son expression la plus haute que l’on peut considérer comme étant divine, jusqu’à son expression la plus basse que l’on peut considérer étant matière, le feu va se manifester en différents degrés d’extériorisation, et chacun de ces degrés correspond à différents niveaux de conscience. Ce qui fait que la nature va mettre à disposition du corps physique qui a besoin d’oxygène pour vivre: les poumons. Et les poumons vont avoir la capacité (parce que l’intelligence vont leur être donnée) les poumons vont avoir la capacité de traiter ce feu qu’est l’air.

Est-ce que cela veut dire que l’air est un feu aussi flamboyant que le feu de la bouche ?

Non, absolument pas. Leur nature est exactement la même, mais ce qui ne veut pas dire qu’il faut tout prendre sous une seule et même image et ne pas concevoir d’après les subtilités. (Si on considère que l’air et le feu, les deux sont constitués d’énergie, mais se manifestant de manières différentes, la phrase devient très claire.)

Pourquoi est-ce que l’air est du feu, et pourquoi est-ce que donc les personnes qui ont à travailler énormément avec un signe d’air, quand elles commencent à travailler dans les octaves supérieures de l’évolution, travaillent en fait avec les énergies du feu ?

Il faut que ces personnes comprennent la chose de manière à pouvoir bien guider leur évolution et comprendre ce qui leur est demandé.

Pourquoi est que l’air est du feu ?

Tout simplement parce que ce feu cosmique, ce feu énergie qui dans les octaves supérieurs est divin, en se condensant dans la matière va donner lieu à l’air, à l’atmosphère de la Terre (pour le focaliser plus dans le cas qui vous concerne). Et si on descend un peu plus bas sur le planète, l’on s’aperçoit que ce feu énergie se transforme en liquide formant les fleuves, les lacs et les océans.

En rapport avec la terre elle-même (soit la croute terrestre) la chose est un peu différente. La terre est la seule partie de la création terrestre qui soit du feu cosmique contracté et qui contient au même temps une poussière que l’on pourrait appeler une poussière éternelle et qui elle est réellement morte. Et qui même après dissolution du feu énergie, ou pour être plus précis, de la restitution de son feu au divin qui a accepté de projeter une partie de son essence pour la densifier et qu’une création puisse avoir lieu. Eh bien, malgré que tous ces feux sont retournés à sa source, cette poussière dont je vous parle continue d’exister dans l’espace. (Ceci je l’explique dans quelle est la fonction du Logos planétaire ?)

C’est un peu comme si dans le champ de la création qu’est l’univers, existait pour l’éternité une sorte de substance qui est morte en fin de compte, c’est une substance morte, exactement comme un os qui est sec. C’est la substance de basse, c’est la poussière de basse qui va permettre justement aux différents feux (aux différentes énergies) de s’accrocher et de créer ensuite les différents éléments.

Cette poussière cosmique est d’une certaine manière, comparable au noyau de l’atome (bien qu’à différence de cette poussière, le noyau de l’atome ne soit pas mort) qui ensuite, lui, va charger d’électricité les particules.


De la même façon, la poussière de matière qui reste, le résidu qui reste après sublimation et restitution de tous les feux (de toutes les énergies). Eh bien, cette poussière représente le point d’ancrage pour la hiérarchie des feux, à fin que ceux-ci puissent avoir une extériorisation, une histoire et une création.


S’interroger au propos de l’existence de cette poussière cosmique, de cette unité de matière qui a existé, qui existe et qui existera, n’est pas un point très intéressant de la philosophie ésotérique. Admettons simplement la chose pour comprendre le processus de la création.

Maintenant que nous avons vu l’aspect le plus dense des feux, il faut maintenant remonter très haut dans l’Esprit divin, sinon on ne comprendra rien à la hiérarchie des feux. L’Esprit divin est quelque chose qu’il ne faudrait pas essayer de déterminer, de définir dans ce discours, car il faudrait une autre après-midi pour en parler. C’est beaucoup trop long, venons-on donc simplement à estimer Dieu comme existant. Dieu comme étant une entité, éternelle, toute puissante, omniprésente. Et imaginons que dans son premier acte d’extériorisation, il va créer des immenses « FLAMMES DIVINES ».

Pastor (guide spirituel, 22.10.88)

(Là, Pastor a expliqué le processus de densification du feu cosmique, dans son aspect le plus haut, le plus divin. Je l’ai mis dans le chapitre Hiérarchie Divine ou Logos.
Pour l’explication que Pastor a donné sur le feu électrique voir :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire