J’ai arrêté temporairement ce blog parce que je suis en train de transcrire
les conférences de Pastor, que vous pouvez lire dans cette page :

www.omniaetpastor.blogspot.com

ALLER VERS DIEU À TRAVERS LE MENTAL



Question : depuis quelques années l’ésotérisme fait recette, un nombre sans cesse accru de personnes est à la recherche d’un enseignement dit ésotérique. Beaucoup de personnes pensent en toute bonne foi, qu’en accumulant un savoir dans ce domaine, elles vont nécessairement évoluer spirituellement. Cependant, n’y aurait-il pas une nécessité supplémentaire et interactive pour une authentique évolution de la conscience ?

À propos de ceux qui comme cela est dit dans la question engrangent, engrangent et engrangent la connaissance, qu’elle soit ésotérique, religieuse ou scientifique, il n’y a pas de mal, ni de contradictions à ce que l’homme apprenne et soit un connaissant.

Lorsque l’on parle de connaissance et que l’on se moque de ceux qui ont trop de connaissances, on ferait mieux souvent de se regarder soi-même et de conclure que si on avait au moins cette connaissance, il est moins probable qu’on aurait fait la bêtise d’hier à midi ou d’avant-hier soir, car il est à la mode à l’heure actuelle de se moquer de celui qui est une véritable bibliothèque vivante et ambulante, et de penser qu’il est trop mental, qu’il n’a que des livres dans la tête et qu’il n’a pas d’état de conscience, qu’il n’a même pas d’amour dans le cœur, donc il n’a pas de flamme, pour autant il n’est pas un être spirituel, il se trompe et il s’égare sur le chemin.

L’erreur qu’il ne faut pas commettre, c’est de prendre l’instrument pour le but. L’instrument qui est la connaissance, n’est pas le but de la vie de l’homme ou de l’évolution de l’homme (si c'était le cas, les ordinateurs seraient de grands adeptes). La connaissance est un instrument, c’est tout. Et un instrument doit être utilisé comme tel. Tous les instruments sont utilisés sur le plan mental et justement visent à développer le mental.

Pourquoi ?

Parce que tous les instruments sont des étapes nécessaires à celles qui sont après. C’est-à-dire que l’on ne va pas pouvoir parler de l’état spirituel qui se trouve après le plan mental, sans être d’abord passé par le plan mental. On ne va pas pouvoir non plus aider les hommes à se sortir du plan astral, sans les impliquer dans une approche du plan mental.


Ce qui ne veut pas dire que l’homme doit devenir mental et que tous les hommes doivent avoir des cerveaux aussi immenses que des bibliothèques, et connaître toutes les définitions de l’ésotérisme pour être considéré comme un initié. Absolument pas. Ce que je veux dire c’est qu’il ne faut pas aller vers une vision du monde dualiste, une vision de l’homme dualiste, mais il faut comme je l’ai déjà dit si souvent, admettre les paradoxes et arriver à jouer avec les paradoxes. Si vous voulez comprendre Dieu et l’univers, il faut absolument vous habituer aux paradoxes.

Par exemple, tout en étant multiple, la Vie est Une, et à l’intérieur même de son unité, elle est toujours multiple. Forcément lorsque l’on essaie d’admettre les deux concepts en même temps, cela paraît contradictoire et le cerveau commence à éprouve de la douleur. Pour autant la personne se dit : je verrais ça lorsque je serais plus ancien, pour l’instant je continue avec ma vision, avec ma technique et je travaille sans me compliquer la tête.

C’est pourquoi à un moment donné, il faut que le mental rentre en jeu, parce qu’au début, dans les premières initiations qui sont en fait les plus importantes, car il est toujours plus important de commencer que de s’acheminer par la force de l’élan acquis, ces premières initiations s’acquièrent par le phénomène de la compréhension, et cette compréhension déclenche des états de conscience.

Cela, vous pouvez l’expérimenter, vous avez sans doute dû déjà l’expérimenter dans votre vie. Quelque chose qui vous était incompréhensible devient d’un seul coup compréhensible. Automatiquement vous lâchez l’erreur, vous lâchez l’illusion que vous pratiquiez. Pourtant, cela est passé par le mental. Étrange non ?  On croyait le mental être une barrière. C’est vrai que le mental est une barrière si l’individu passe systématiquement et toujours par ce filtre, car c’est un filtre et c’est pour cela que certaines écoles le considèrent impur.

C’est un filtre impur lorsque l’on veut aller du haut en bas, mais pas lorsque l’on va du bas en haut. Lorsque l’on va du bas en haut, c’est-à-dire lorsque la personne essaie de monter vers son esprit (Atma), vers sa divinité, ce filtre est absolument nécessaire, parce qu’il va permettre de filtrer, de nettoyer toutes les grossièretés qui viennent de la personnalité, qui viennent des suppositions, des doutes, des complexes, des traumatismes, tout ce qui vient justement de la psychologie.


Mais lorsqu’on essaie un branchement inverse, lorsque l’âme descend, à ce moment-là le mental va devenir une limite. L’âme descendant, s’approchant de la matière, de sa personnalité, rencontrant le filtre du mental, va nécessairement être diminuée, et ce qui restera dans la personnalité sera peut-être la moitié ou un quart de l’expression de l’âme (à mesure qu’on évolue, cette portion augmente).


Encore une fois il faut que l’homme apprenne à jongler, à se servir de ces aspects, et non pas se dire je choisis cette chose-là et je l’exécute, comme l’on fait d’un grand coup de hache sur la bûche. Il faut être souple et savoir que l’homme est un être magnifique et une subtile mécanique, et je ne parle pas que du corps, je parle de tous ses corps.

Pastor (guide spirituel, 15.05.88)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire